REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

L’autonomie des personnes  handicapées est l’un des défis d’aujourd’hui. Leur accompagnement, la simplification de leur vie sont une préoccupation constante du Département qui exige de tenir compte de leurs besoins spécifiques.

Le Département intervient au quotidien auprès des personnes en situation de handicap :

  • Accompagnement vers l’emploi avec Pôle Emploi et Cap Emploi.
  • Aide au logement à travers ses compétences croisées : politique de l’habitat, gestion et financement de la prestation de compensation du handicap (PCH), offre médico-sociale spécialisée. Le Département propose également une alternative innovante, l’accueil familial.
  • Simplification de la vie des usagers grâce à des outils spécifiques pour l’accueil et l’information des personnes en perte d’autonomie.
  • Organisation innovante des interventions avec six services polyvalents d’aide et de soins à domicile (SPASAD) expérimentant la mutualisation des interventions au domicile des usagers.
  • Equité territoriale avec les CPOM (Contrat pluriannuel d’objectif et de moyens) qui contribuent à adapter l’offre pour les personnes handicapées aux besoins territoriaux.

En chiffres :

1 933 bénéficiaires de la prestation de compensation du handicap (PCH) en 2017

1 030 places d’hébergement en établissement en 2017

74.3 M€ (+ 2,8 %) de budget en 2018

Allocations aux personnes handicapées (PCH et ATCP) : 18,2 M€ en 2018

Les frais d’hébergement (hors APA): 50,4 M€ en 2018

Participation à la maison départementale des personnes handicapées (MDPH) : 1,3 M€ en 2018

 

Le Département se mobilise pour les jeux paralympiques 2024

À l’heure où de nombreux territoires se montrent sous leur meilleur jour pour devenir base arrière de l’évènement, le Département de Doubs va encore plus loin.

Chef de file des solidarités humaines, le Département souhaite créer un évènement fédérateur et inclusif. A travers sa candidature, le Doubs entend provoquer une mobilisation nationale des Départements pour faire évoluer, grâce au sport, le regard sur les personnes en situation de handicap.

En 1999, l'Assemblée générale des nations unies a proclamé le 25 novembre Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, et a invité les gouvernements, les organisations internationales et les organisations non gouvernementales à organiser ce jour-là des activités conçues pour sensibiliser l'opinion au problème de la violence à l’égard des femmes.

À travers ses compétences sur le champ des solidarités humaines, le Département est engagé au quotidien dans la lutte contre les violences faites aux femmes.

L’engagement du Département se traduit par :

Un accompagnement par les travailleurs sociaux du Département

Les assistants sociaux des centres médico-sociaux (CMS) accompagnent au quotidien des femmes victimes de violence conjugale qui sont écoutées et accompagnées vers les services dédiés, dans le cadre d’une approche globale (logement, autonomie financière, parentalité, accompagnement psychologique, démarches devant la Justice, …).

Un partenariat entre le Département et la Police (et éventuellement la Gendarmerie) est actuellement en projet, en accord avec la Préfecture, pour organiser une relation fluide, rapide et personnalisée lorsque des personnes, et notamment des femmes victimes de violence, ont besoin d’un accompagnement social.

Un partenariat spécifique avec la Gendarmerie concernant les violences intra-familiales ;

Le Département a conclu un protocole avec la Gendarmerie qui organise la transmission d’informations sur les violences intra-familiales afin d’accompagner les familles. Si ce partenariat a été conçu initialement pour prévenir les situations de mineurs en danger, il contribue aussi à l’accompagnement des femmes victimes de violence.

Une démarche plus globale d’articulation (détresse sociale, mineurs en danger, violences intra-familiale) avec le service départemental d’incendie et de secours (SDIS) est actuellement en préparation.

La protection de l’enfance

Dans le cadre de sa mission de protection de l’enfance, le Département est amené à prendre en charge des enfants exposés à ces violences intra-familiales. Il soutient également les lieux de médiation familiale, association Puzzle à Montbéliard et La Marelle à Besançon.

Le Département assure l’accompagnement et l’hébergement des femmes enceintes et des mères isolées avec enfants de moins de 3 ans rencontrant des difficultés matérielles et psychologiques.

C’est à ce titre que l’association Solidarités Femmes a reçu un financement à hauteur de 130 000€ en 2017 et 150 000€ en 2018. Ces financements sont liés à des accueils individuels.

Le soutien aux acteurs associatifs

La collectivité s’investit également depuis plusieurs années par le biais d’un soutien financier pérenne aux associations :

  • Fédération régionale Bourgogne Franche-Comté des Centres d’information sur les droits des femmes et des familles (2 000 € en 2018) ;
  • Infos droits égalité femmes familles – IDEFF 25 (9 000 € en 2018) ;
  • Solidarité femmes Besançon (7 500 € en 2018) ;
  • Solidarité femmes 90 (1 897 € en 2018).

Des actions volontaristes d’information et de communication

Depuis 2017, à l’occasion de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes, le Département mène une campagne de prévention et d’information sur les réseaux sociaux, l’ensemble de ses sites et auprès de ses agents.

 

 

Plus d’informations sur www.doubs.fr

La gestion de l’eau est plus que jamais au cœur des préoccupations des élus locaux. Le 101ème congrès de l’association des Maires de France qui s’est terminé hier et auquel participait la Présidente du Département Christine Bouquin, fut l’occasion d’échanger à nouveau à ce sujet.

Le Département est engagé depuis longtemps, aux côtés de ses partenaires, dans la gestion des ressources en eau et de l’assainissement. Il a toujours considéré qu’il avait des responsabilités particulières à assumer du fait du caractère karstique de son territoire et de sa position en tête de bassin versant.

Plus globalement, le Département est mobilisé sur les enjeux de développement durable, traduits dans le rapport 2018 sur la situation du Département du Doubs en matière de développement durable et présentés à l’occasion de l’assemblée du 12 novembre dernier.

Aussi, à travers l’ensemble de ses politiques publiques et par l’adaptation de ses propres pratiques, le Département s’engage dans une démarche volontariste et contribue ainsi à un développement répondant aux besoins du présent sans compromettre ceux des générations futures.

Le Doubs est l’un des rares Départements à aller au-delà de ses obligations en poursuivant son soutien aux communes et leurs groupements dans la mise en œuvre des leurs projets d’assainissement, de préservation des ressources en eau et de protection des milieux aquatiques.

 

En effet, le Département du Doubs :

  • reste engagé dans les syndicats mixtes de gestion des milieux aquatiques
  • apporte un appui technique constant aux collectivités
  • maintient son niveau de soutien financier, notamment à travers ses contrats de territoire P@C
  • préserve les sites et paysages naturels remarquables (ENS), véritables vitrines de la diversité des milieux naturels du département

Les chiffres clés dans le Doubs

1 645 km de cours d’eau

718 ha de plans d’eau

16 espaces naturels sensibles (ENS) ouverts au public

11.5 M€ consacrés à la gestion de l’eau et des milieux aquatiques en 2018

Si ce mardi 20 novembre est la journée internationale des droits de l’enfant, l’engagement du Département pour la protection de l’enfance est quotidien. En effet, la mission de protection de l’enfance est au cœur des compétences de la collectivité et du projet départemental C@P.25. C’est une immense responsabilité mais aussi une source de fierté pour l’exécutif départemental.

En s’assurant que les mineurs en situation de vulnérabilité bénéficient d’un accompagnement éducatif adapté, grâce à des moyens de prévention et de protection, le Département investit pour les plus fragiles et pour la cohésion sociale de demain.

Au-delà des mots, le Département consacre à cette mission 54,62 M€ en 2018, avec une augmentation de 2,2 M€. Cette évolution permet de garantir un accompagnement de qualité à l’ensemble des mineurs en situation de danger ou de risque et de répondre aux défis nouveaux, notamment l’accueil d’un nombre croissant de mineurs non accompagnés (MNA).

Avec ses professionnels de terrains et ses partenaires associatifs, le Département assure les missions suivantes :

  • Dès le plus jeune âge, promouvoir et protéger la santé de l’enfant avec la protection maternelle infantile (PMI) : visites à domicile, consultations, bilans de santé en école élémentaire, …
  • Accompagner les familles pour prévenir les situations de danger et les difficultés éducatives : aides financières, accompagnement social, aide éducative à domicile, … 
  • Recueillir et évaluer l’ensemble des informations préoccupantes sur les mineurs en danger ou en risque de danger : traitement des informations reçues par le n° national 119, les partenaires locaux ou des particuliers
  • Accueillir et aider à grandir les enfants éloignés temporairement de leur famille à la demande d’un juge ou avec l’accord des parents : hébergement dans une famille d’accueil ou un établissement, accompagnement de la famille et de l’enfant pour résoudre les difficultés, …

Chiffres clés

  • 5 975 naissances dans le Doubs en 2017      
  • 4 762 enfants accompagnés par la protection de l’enfance
  • 1 787 confiés au Département et hébergés dans une famille d’accueil ou un établissement, à la demande d’un juge ou avec l’accord des parents
  • 287 mineurs non accompagnés (MNA), dont 63 jeunes majeurs, accueillis à ce jour