RD 437c à Soulce-Cernay Ouverture le 23 septembre sous conditions

Canton MAîCHE Date article mardi 27 septembre 2016 Type presse Communiqué de presse Nos services Les routes et infrastructures

Comme cela avait été annoncé, le Département est désormais en capacité d’ouvrir la RD 437c à la circulation lorsque les conditions de sécurité le permettent.

Cet axe est effectivement soumis à un glissement de terrain d’importance rare qui a déjà coupé la route à six reprises depuis le 2 février 2016. Les études et les travaux de stabilisation de ce phénomène incombent à la commune de Soulce-Cernay, activement soutenue par l’État et par le Département.

Sans attendre les longs mois nécessaires à la réalisation des travaux de stabilisation, le Département a souhaité prioritairement pouvoir rouvrir la route, exclusivement dans le cas où cela ne présente pas de danger pour l’usager.

Aujourd’hui, le glissement est suffisamment peu actif. Les travaux de déblaiement et de réparation sont réalisés. Les conditions de sécurité pour les jours à venir permettent donc d’ouvrir la RD 437c vendredi dans la journée, pour une durée indéfinie qui dépendra des conditions météorologiques et géologiques.

Les conditions d’ouverture et de fermeture sont régies par un protocole conçu par le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières) qui fait autorité, afin d’assurer la sécurité des usagers en optimisant le principe de précaution. Ce protocole se base sur des inspections régulières du site du glissement menées par les services de proximité du Département qui mesurent et observent les déplacements de piquets et jalons qui ont été posés, le débit des sources et la saturation en eau des sols. La fréquence de ces inspections variera (entre une fois par jour et une fois par semaine) selon la situation.

Le BRGM a en parallèle analysé la relation entre la pluviométrie et le glissement, ce qui permet de fixer des seuils d’alerte pluviométrique et d’induire une surveillance renforcée lorsque c’est nécessaire.

Le protocole d’ouverture / fermeture sera évolutif : l’amélioration de la connaissance du glissement permettra de réduire de plus en plus les circonstances de fermeture préventive.

En parallèle, le Département poursuit les travaux d’amélioration de la déviation qui pourrait devoir à nouveau être utilisée. Le coût engagé par le Département depuis début février pour faire face à cet aléa géologique est à ce jour de 420 000 €.