Radio collège Pergaud : 30 ans et beaucoup d’allant

[lundi 28 novembre 2016 15:49]
Nos services L'éducation Radio collège Pergaud : 30 ans et beaucoup d’allant

Une radio en milieu scolaire est un outil rare. Il en existe deux en Franche-Comté. Après son aînée au collège de Villers-le-Lac, Radio collège Pergaud (RCP pour les intimes) fête ses 30 ans.

Radio associative en milieu rural, basée au sein du collège Louis-Pergaud, à Pierrefontaine-les-Varans, RCP a vu le jour en 1986, dans la foulée des radios libres. Soutenue notamment par le Département, elle a su trouver sa place sur les ondes et dans les cœurs de sa zone d’émission. Cela méritait bien un anniversaire à la hauteur de l’événement : Lilian Renaud comme parrain de l’anniversaire, la venue de France 3 le 24 novembre – avec des directs simultanés sur RCP et France 3 – et, ce même jour,  l’exposition de La Roulante sur l’auteur Louis Pergaud. Conçue à l’occasion du centenaire de sa mort, elle resitue, par une approche thématique, l’époque et la personnalité de l’auteur : son métier d’enseignant, son enfance, la grande guerre… Une dernière émission spéciale, Samedi chez Vous, de France Bleu Besançon, le 26 novembre, marquait en beauté les festivités de novembre.

France 3 en reportage avec Franck Menestret.


De 20h par semaine à 24 heures par jour

Celle qui n’émettait "que" 20h par semaine à ses débuts peut désormais être écoutée 24h/24 et 7 jours sur 7. L’attribution par le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) d’une fréquence définitive en 1992 a marqué un premier virage important. Depuis, avec l’installation de l’antenne définitive en 1997, l’informatisation du studio en 2001, la radio n’a cessé de grandir et les générations de collégiens de se succéder.
Présidente de RCP, ancienne professeure de français à Louis-Pergaud, Marie-Agnès Pinault a été de l’aventure : « L’anniversaire est l’occasion de retrouver des anciens parmi les animateurs, les élèves... Chaque principal a essayé de maintenir, moderniser et améliorer cet outil. L’obtention de la fréquence définitive a enclenché un mouvement. Tout le monde au collège a mis la main à la pâte. La radio a désormais un local dédié, un studio moderne et informatisé au rez-de-chaussée, ce qui permet d’avoir une entrée particulière, indépendante du collège et de pouvoir recevoir plus facilement des visiteurs. »

Laurent Barbier, l’un des animateurs de la radio en contrat territorial jeunesse.


Des collégiens motivés

Cette ouverture sur l’extérieur se traduit de différentes façons, comme l’explique Laurent Barbier, l’un des deux animateurs de la radio en contrat territorial jeunesse (voir encadré) : « Nous allons à la rencontre des habitants pour des micro-trottoir, pour des reportages en Maison d’accueil et de résidence pour l'autonomie où les élèves interviewent des personnes âgées. Nous accueillons aussi d’autres classes d’autres établissements. Notre outil doit avoir un intérêt pédagogique : travailler un message, sa rédaction, sa clarté, son organisation logique. »
Chaque élève passé derrière le micro garde en mémoire son premier passage. Ainsi Estéban, Lilian et Pierre reviennent sur leurs débuts et insistent sur l’humilité qu’il est important de garder : « Le premier direct, c’est beaucoup de stress. Avec le temps, ça va. À la technique, on a toujours peur de la boulette. Mais avec la pratique, on se sent plus à l’aise. »
Rapidement chacun a ses spécialités. Andréa préfère la technique, Cécile le direct : « Avec l’habitude, on est moins gênée ». Emeline et Alice soulignent : « On travaille avec plein de monde, on fait des connaissances. Nos grands-parents sont devenus auditeurs ! »

Enquête sur Louis Pergaud, écrivain lauréat du prix Goncourt en 1910.
Nicole BIETRY, animatrice.


Une composante de l’identité du collège


Ludovic Fagaut, principal du collège Louis-Pergaud et vice-président du Département : « C’est un élément important du collège. Ses vertus pédagogiques sont évidentes tant dans la construction d’un rédactionnel clair et intelligible que pour la prise de parole en public, le travail d’équipe et la confiance en soi des jeunes. C’est un moyen complémentaire pour les enseignements, d’ouverture et de responsabilisation pour les collégiens. Il y a aussi des contraintes, dans l’emploi du temps des 6e : une heure hebdomadaire lui est consacrée, les autres classes viennent sur la base du volontariat pendant les heures d’étude. Mais c’est un bel outil dont le studio pourrait faire des envieux, il fait partie de l’identité de l’établissement. »

Ludovic Fagaut, principal du collège Louis-Pergaud et vice-président du Département.


Le média phare du secteur ?

Jean-Marie Roussel, vice-président de la Communauté de communes de Pierrefontaine-Vercel (zone d’émission de RCP) explique les vertus que peut avoir cette radio hors les murs du collège : « la Communauté de communes s’est toujours positionnée comme un partenaire. Pour le moment, environ un tiers de la population du territoire peut la capter. Cela devrait s’améliorer. Elle peut être la radio phare notre secteur très actif sur les plans économiques et associatifs. Son ouverture sur l’extérieur est positive. C’est bien qu’elle dépasse le collège. L’équipe d’animation y est pour quelque chose. Pour nous, elle participe à sa façon au développement du territoire et peut devenir l’outil de communication incontournable auprès des habitants de ce territoire. »

La Roulante, exposition conçue par la Fédération de chasse du Doubs pour le centenaire de la mort de Louis-Pergaud.



En savoir plus, écouter les interviews réalisées pour les 30 ans, voir le reportage de France 3, enregistrer un podcast : http://radiocollegepergaud.com/ 

Info Plus
Le Contrat territorial jeunesse,
un + pour l’animation des jeunes


Le Contrat territorial jeunesse permet le développement d’actions d’animation de proximité dans les secteurs ruraux. Il consiste en un partenariat entre le Département, un groupement de communes, le(s) collège(s) du secteur et, éventuellement, une association locale qui se charge de l’animation.
Le contrat se traduit par l’embauche d’un animateur jeunesse qui propose des activités sur les temps péri et extra-scolaires. Ils sont actuellement 18 dans le Doubs à contribuer à l’épanouissement des jeunes en les accompagnant dans le montage et la réalisation de projets.