Canton de Pontarlier : un chantier et un projet au programme de Christine Bouquin

[mardi 20 juin 2017 09:53]

Dans la même journée du 15 juin, la présidente du Département a visité le bâtiment le plus moderne du canton – la future école des Granges-Narboz – puis le bâtiment le plus ancien – le château de Joux. Deux projets ambitieux et emblématiques !
Christine Bouquin a saisi cette occasion pour réunir les maires du canton, en présence de leurs conseillers départementaux, Florence Rogeboz et Pierre Simon. Elle a notamment évoqué les contrats territoriaux qui associeront les Communautés de communes, les communes et le Département autour de projets co-construits. Ce nouveau dispositif doit être présenté à l’Assemblée départementale le 26 juin, puis aux présidents d’EPCI le 5 juillet.

Une école à énergie positive

Réunies au sein d’un syndicat mixte, les communes des Granges-Narboz et de Sainte-Colombe se partageaient l’accueil des écoliers sur deux sites. Mais la croissance des effectifs, le manque de place, les coûts de fonctionnement les ont incités à concevoir un projet global aux Granges-Narboz. Un projet ambitieux inscrit dans une économie "vertueuse" : les 1600 m2 de bâtiments sont à énergie positive, c’est-à-dire qu’ils produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment. De plus, soulignent avec satisfaction Lionel Malfroy, maire de Sainte-Colombe, et Raphaël Charmier, maire des Granges-Narboz, « les travaux ont été confiés à des entreprises du Doubs, essentiellement du Haut-Doubs. Et le bois, très présent dans la construction, provient de nos forêts ».
Au titre de sa politique de soutien aux projets locaux, le Département a accordé une subvention de 104 00 € pour la partie dédiée aux activités périscolaires. La nouvelle école accueillera 220 élèves à la rentrée prochaine.

Le château de Joux revisité

Après avoir loué les qualités du chantier des Granges-Narboz, en particulier son intégration paysagère, la présidente Christine Bouquin a parcouru les nombreuses salles du château de Joux pour mieux appréhender, in situ, le projet de restructuration porté par la Communauté de communes du Grand Pontarlier qui en est propriétaire. Comme l’a souligné son président, Patrick Genre, l’objectif du projet est une nouvelle mise en valeur du site, avec 40% d’espaces supplémentaires à visiter dans un circuit cohérent, des outils numériques facilitant les visites libres… « Nous disposerons de deux musées, complète Laurène Mansuy, directrice du site. L’un consacré à l’art haïtien avec 75 toiles cédées par l’Institut de France. L’autre à notre collection d’armes. D’une valeur inestimable selon les experts, elle est actuellement en cours de restauration. »
D’un montant estimé à 11 millions d’euros, ce projet pourrait être lancé en 2019, dès lors que la Communauté de communes aura réuni tous les financements nécessaires, pour une ouverture progressive des nouveaux espaces à partir de 2021.