Mentions légales | .Mes favoris

 

Musée Courbet : artistes et ateliers vus par Vincent Knapp

[lundi 3 juillet 2017 15:54]
Nos services La culture Thème Exposition Musée Courbet : artistes et ateliers vus par Vincent Knapp

Trente ans après sa première présentation à Ornans, une partie du reportage consacré par le Suisse Vincent Knapp à 34 artistes majeurs du XXe siècle est exposée avec, en regard, une ou deux œuvres de chacun d’eux, dans une mise en scène intimiste  et raffinée. Cet itinéraire d’Aurélie Nemours à Pierre Soulages en passant par Olivier Debré, César, Gilbert et Georges, etc., est à découvrir jusqu’au 16 octobre au musée départemental Courbet.

Propos d’inauguration

« Comme Courbet, Vincent Knapp refuse de flatter et d’embellir. Il saisit le vrai chez chacun des artistes qu’il a rencontrés. Nous sommes ici en compagnie de quelques-uns des plus grands artistes du XXe siècle », notait Christine Bouquin, présidente du Département, lors de l’inauguration de l’exposition, le 30 juin, 10 ans jour pour jour après la disparition de Vincent Knapp.
« Le rapprochement entre les photos d’ateliers, les portraits d’artistes et quelques-unes de leurs œuvres, tel que l’a imaginé Frédérique Thomas-Maurin, conservateur en chef du musée Courbet, est saisissant », estimait Nathalie Knapp, veuve du photographe décédé à 50 ans. « Je retrouve bien l’intention initiale de Vincent qui était de saisir chaque artiste dans sa personnalité, dans sa vérité, à travers le filtre du travail. Les œuvres mises en regard donnent une dimension nouvelle et du sens à l’ensemble. »
« Le plus difficile pour un photographe, c’est de voir la lumière. Vincent la voyait et saisissait l’atmosphère propre à chaque artiste », fait remarquer le plus célèbre des Knapp, l’oncle Peter, photographe, plasticien, réalisateur, qui a introduit le jeune photographe dans le monde parisien de la mode, dans les années 80. Pascal, le frère jumeau, est présent aussi à travers ses sculptures et un portrait en Apollon défiant les arts.

Pour en savoir plus, consulter l’article publié dans Vu du Doubs 242, page 12

En écho à l’Atelier de Courbet

Si la Maison Louis-Vuitton a pris en charge la restauration des tirages de Vincent Knapp, le musée d’Orsay est présent à travers une reproduction du célèbre Atelier du peintre, de Gustave Courbet, et des tablettes numériques qui aident à redécouvrir le tableau depuis sa récente restauration. Les commentaires s’affichent sur l’écran, ce que l’on appelle "la réalité augmentée". « Nous ne nous contentons pas de prêter des œuvres à des musées comme celui d’Ornans, souligne Laurence des Cars, présidente-directrice du musée d’Orsay et spécialiste de Courbet. Nous souhaitons nous inscrire dans des parcours de découverte artistique avec des outils de médiation novateurs ». C’est tout le sens du partenariat qui lie les deux musées.

Réalité virtuelle

Casque audio-vidéo sur la tête, entrez dans la réalité virtuelle, celle de l’atelier de Courbet à Ornans tel que l’ont reconstitué les agences Héritage virtuel et Shine research. Au plafond, des vues de la Seine à Bougival, des vols d’hirondelles, qui devront, dans la réalité, être restaurés. Par la baie vitrée, les pentes d’Ornans telles qu’à l’époque de Courbet, couvertes de vignes, de vergers, de prairies. Le voyage se fait dans l’espace mais aussi dans le temps !

En préparation : le bicentenaire Courbet, en 2019

Propriétaire du musée Courbet et de l’atelier du peintre, à Ornans, ainsi que de la ferme familiale à Flagey, le Département entend bien jouer un rôle particulier lors de la commémoration de la naissance du maître du réalisme. Et donner ainsi un nouvel élan au Pays de Courbet, pays d’artiste. Une exposition de grande envergure, étendue à la Saline royale d’Arc-et-Senans notamment, est en projet sous les auspices d’Henri Loyrette, historien de l’art, ancien président-directeur du musée d’Orsay.
Le peintre Yan Pei-Ming a été choisi pour inaugurer la première résidence d’artistes dans l’atelier que Courbet avait fait aménager en 1860 dans l’ancienne fonderie Bastide. « D’autres artistes contemporains pourront ensuite s’y installer quelques mois pour se confronter à leur tour au maître du réalisme », précise Christine Bouquin.
« C’est une fierté et une chance que de travailler dans l’atelier de l’un des plus grands peintres français, confie Yan Pei-Ming. Courbet est un peintre pour les peintres dans le sens où il a tout réinventé, nous avons tout à apprendre de lui. J’ai hâte d’établir un dialogue avec son œuvre et son héritage. »
Sylvain Ducret, maire d’Ornans, a annoncé la mise en place d’une mission du bicentenaire pour coordonner les événements locaux, en relation avec le Département. Un hommage à multiples facettes sera rendu à un artiste qui se révèle lui-même complexe et toujours aussi moderne.

Nos photos :

Laurence des Cars, Christine Bouquin Frédérique Thomas-Maurin, Nathalie Knapp, Walter Knapp

Christine Bouquin, Nathalie Knapp, Walter Knapp (père de Vincent)

Peter Knapp

Nathalie Knapp

Christine Bouquin et Yan Pei-Ming

Réalité augmentée et réalité virtuelle

La cow parade de Walter Knapp

Diaporama