Mentions légales | .Mes favoris

 

Images et sons au collège de Saône

[mardi 4 juillet 2017 14:05]
Nos services L'éducation
La culture
Thème Collège Images et sons au collège de Saône

La classe Images et Sons du collège Entre-Deux-Velles, à Saône a présenté la semaine dernière à l’ensemble de l’établissement et à quelques invités son documentaire sur la vie des collégiens et ses courts-métrages réalisés pendant l’année. Preuve que le parcours d'éducation artistique et culturel mis au point par le Département participe à des dynamiques créatrices.

La classe Images et sons du collège n’en est pas à son coup (d’art et) d’essai.  Réunis sur deux années scolaires, 4e et 3e, les élèves mènent le projet dans son intégralité. Rien ne leur échappe : choix du sujet, forme, repérages, bien encadrés par sept professeurs différents (lettres classiques-cinéma, arts plastiques, musique, sciences et vie de la terre, allemand, éducation physique et sportive, histoire-géographie) pour traiter tous les aspects d’un film, parfois indépendamment de leur matière enseignée. Pendant deux ans, ils se sont nourris de multiples formes artistiques, cinématographiques bien évidemment, mais pas seulement : théâtre, opéra, interventions de professionnels des 2 Scènes, la scène nationale de Besançon.

Réalisateurs et spectateurs

Leur travail, inscrit dans le projet d’établissement et reconnu par le rectorat, a également vu certains parents s’impliquer pour accompagner les élèves à certains spectacles. « Ils ont appris à devenir des spectateurs attentifs, actifs et critiques, explique Jean Gachet, professeur de lettres classiques et cinéma. Ils vont en profondeur dans l’appréhension du rôle des acteurs, de l’émotion, comment la susciter. Ils ont aussi acquis une vision plus large du monde du spectacle à travers tous ses métiers et, grâce à tout cela, une ouverture d’esprit plus grande. »
Leur documentaire sur la vie des collégiens en 2017 leur permet de présenter leur propre regard sur cette période avec des passages chantés, dansés, des extraits de pièces de théâtre contemporain, de la peinture. « Les spectacles auxquels ils ont assistés ont été travaillés en classe. Tout cela a permis d’aiguiser leur regard et les a aidés dans la construction du projet. Cela se retrouve dans l’approche qu’ils ont eue, dans la mise en place des dialogues, dans la cohérence du documentaire. Au final, c’est un travail de groupe où ils ont mis leur vécu, où tout le monde a su trouver sa place », précise Jean Gachet.
La diffusion du documentaire de 60 minutes s’est déroulée le 26 juin au collège en présence des acteurs-metteurs en scène-scénaristes, de leur famille et de certains de leurs prédécesseurs. La fin d’un parcours pour cette classe Images et sons d’où chacun est sorti grandi.

 

Info+
Synopsis du documentaire Et patati… et patata…
Un collège public en France en 2017, une classe, une classe particulière, la classe Images et Sons. Fin des années « collège » et terme d’un cycle de deux ans dans cette classe à projet. Qui sont ses élèves ? Qu’ont-ils en tête ? Qu’ont-ils vécu ? Comment voient-ils leur monde ? Le monde ? Comment se voient-ils ? Comment voient-ils leurs futurs ? Comment les voyons-nous ?
La note d’intention stipule que le projet, librement inspiré de deux films documentaires récents (Chante ton bac d’abord de David André (2013) et Swagger d’Olivier Babinet (2016)), a l’ambition documentaire d’un film « non-écrit » dont seuls les axes et thèmes ont été préconçus. Il s’agit de livrer un aperçu de vies quotidiennes, sociales, intérieures, intellectuelles, affectives, artistiques. Prise de vue et entretiens « réels » seront donc entrecoupés de courtes notules théâtrales, orchestrales et musicales, chorégraphiques et oniriques.

Info++
Le parcours culturel et éducatif
Créé en lien avec l’Éducation nationale et la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC), le parcours d’éducation artistique et culturel est porté par le Département. Il concerne 61 collèges publics et privés du Doubs. Également soutien aux savoirs fondamentaux, ce parcours aide au développement des collégiens, à leur ouverture culturelle et permet de lutter contre les inégalités d’accès à la culture. Il implique aussi les structures culturelles du territoire, traditionnelles partenaires du Département. Celles-ci mettent en effet au point une programmation variée, adaptée, et accompagnent les enseignants.
De la découverte d’une œuvre à la rencontre avec des professionnels en passant par la pratique artistique, trois niveaux de participation des élèves sont possibles au gré des projets des établissements. Une vingtaine d’entre eux  ont  été retenus cette année dans des domaines aussi variés que le cinéma, la musique, le théâtre, l’architecture, les arts du cirque, la culture scientifique...