De nouvelles missions pour les bibliothécaires du Doubs

[lundi 18 septembre 2017 11:56]
Nos services La culture
Les collectivités
Thème Evénement De nouvelles missions pour les bibliothécaires du Doubs

Peu importe le support – tablette numérique ou livre-papier – pourvu que l’on puisse étancher sa soif de connaissance ! Acteurs socio-culturels de proximité, les bibliothécaires ont pour principale mission désormais de guider leurs adhérents dans le champ des possibles. Ce sont les conclusions que l’on peut tirer de la Journée départementale de la lecture publique qui s’est tenue le 14 septembre dernier à Arc-et-Senans.

Chaque année, la Médiathèque départementale crée l’événement en invitant des conférenciers impertinents qui entraînent les bibliothécaires professionnels et bénévoles de son réseau hors des sentiers battus. Sylvère Mercier, bibliothécaire à la Bibliothèque publique d’information, à Paris, et auteur du blog Bibliobsession, ne déroge pas à la règle.

Faire circuler les idées

Ce « militant de la libre dissémination des savoirs », comme l’a présenté Isabelle Moureaux, directrice de la Médiathèque départementale, a suscité des remous parmi les quelque 200 bibliothécaires présents. « La mission d’une bibliothèque n’est pas de prêter des objets, ni d’être fréquentée, mais de faire circuler des idées. Le reste n’est qu’une question de moyens », affirme Sylvère Mercier. « La fracture numérique n’est pas qu’une fracture d’équipement mais aussi d’usages. Il y a quatre étapes : l’accès, l’utilisation, la compréhension et la création. Les bibliothécaires ont leur rôle à jouer dans cet itinéraire. Il y a une telle profusion de contenus que leur rôle est d’accompagner l’usager dans ses choix. En cela, ils sont des médiateurs indépendants. » Et irremplaçables !

Bibliothèques, lieux de vie

Ces propos ont ravi Odile Mulin, responsable de la bibliothèque Les mots passants, à Saint-Vit : « Sylvère Mercier a indiqué des pistes de développement de nos missions, c’est passionnant ! Une bibliothèque, ce n’est déjà plus des rayonnages de livres. Nous y organisons des expositions, des conférences, des spectacles… On y trouve des ordinateurs. C’est un lieu de vie. Nous sommes tous très attachés aux relations humaines. Aujourd’hui, l’enjeu, c’est l’accès à l’information et à la sélection des contenus. Et faudra toujours un lieu pour se retrouver. » Enthousiasme nuancé du côté de Nadine Barbey, responsable de la bibliothèque d’Arc-et-Senans : « Nous sommes confrontés à des problèmes de disponibilité, de moyens financiers,  d’accès au très haut débit… Cela dit, la bibliothèque entretient un lien social fort. »

Bibliothécaires, acteurs sociaux-culturels

Vice-président chargé de la Citoyenneté, du sport et de la culture, Ludovic Fagaut est venu partager sa vision des bibliothèques comme « maisons de services culturels des territoires ». Des liens se tissent entre elles et les collèges où se met en place le plan numérique éducatif, et la Saison C@P 25 qui diffuse des événements culturels dans les communes rurales.
La révolution numérique est en route. Elle touche aux méthodes de travail, avec une présence des bibliothèques sur les réseaux sociaux, une plate-forme de réservation… Le catalogue numérique des collections d’ouvrages se constitue avec 40 bibliothèques volontaires. Il sera mis en ligne au cours du second semestre 2018. Quant à la plate-forme d’accès aux contenus (livres, musiques, auto-formations…) Media-Doo, elle va s’étendre à toutes les communes du Doubs (hors Pontarlier).
« Vous êtes des acteurs socio-culturels de proximité ! », a conclu Ludovic Fagaut.

Diaporama