Conseil départemental des jeunes : une journée consacrée aux patrimoines

[mardi 7 novembre 2017 14:55]
Nos services L'éducation
La culture
Sport et jeunesse
Thème Collège Conseil départemental des jeunes : une journée consacrée aux...

Une vingtaine de membres de l’Assemblée départementale juniore s’est rassemblée le 2 novembre. Non pas pour une réunion de travail traditionnelle mais pour une journée découverte aux Archives départementales puis au Musée Courbet.


Un programme complet attendait les conseillers juniors. La matinée aux Archives départementales fut copieuse  entre visite de l’exposition « C’est mon choix ! Les élections dans le Doubs du Moyen-âge à nos jours » (visible jusqu’au 9 février), atelier sur documents originaux en lien avec l’exposition et, très attendue, visite des sous-sols et des fonds conservés par les Archives ! Le programme était plus artistique au musée Courbet, à la rencontre du grand Gustave Courbet, son histoire, son attachement à « son pays », son rôle historique, son influence artistique et la collection permanente du musée … dans un site (la maison Hébert) où le peintre a vécu une partie de son enfance.


Des conseillers juniors impressionnés

Alizée Gudefin, présidente du Conseil départemental des jeunes : « C’est la première fois que je viens aux Archives. Je ne l’aurais pas fait seule. L’exposition permet de bien comprendre le rôle d’un élu. Je ne connaissais pas le suffrage censitaire et les critères qui existaient à l’époque. Ça a évolué dans le bon sens. J’avais une petite idée du rôle des Archives mais pas au point de penser qu’il y a un millier d’année entre le document le plus ancien et les plus récents conservés ! Cela mérite d’être mieux connu, ces documents nous concernent, c’est notre histoire. »
Améline Monnier, vice-présidente de l’assemblée juniore : « C’était très intéressant, j’ai appris plein de choses. Il y a 24 km d’archives ici, réparties sur quatre étages, c’est impressionnant. De très vieux documents peuvent être bien conservés ici alors que nos documents actuels, au bout d’une semaine, sont déjà bien abîmés ! »
Coline Balandret également vice-présidente : « Je ne pensais pas qu’une des raisons pour lesquelles les femmes ne pouvaient pas voter était qu’on pensait, à une époque, qu’elles étaient influençables ! L’exposition des Archives montre bien comme les choses changent. Une autre chose impressionnante, dans les sous-sols, en voyant une salle pleine de documents, je pensais qu’elle avait au moins 10 ou 15 ans d’archives mais c’était seulement 2 ans et demi ! On produit un flot de documents. À la salle de lecture, on a pu voir que beaucoup de documents sont maintenant sur microfilms. Comme ça, ils ne sortent plus des Archives. »