icone

Amagney : la 2e Maisonnée du Doubs pour les adultes autistes

[lundi 19 mars 2018 09:49]
Nos services Solidarités humaines Thème Vie des cantons
Action sociale
Amagney : la 2e Maisonnée du Doubs pour les adultes autistes

Nouveau cadre accueillant, sécurisant et mixte destiné à des adultes de plus de 20 ans atteints d’autisme, la Maisonnée d’Amagney a reçu ses premiers résidents début octobre. C’est le deuxième établissement de ce type, après celui de Frasne, à ouvrir ses portes dans le Doubs.


16 places : c’est le nombre d’adultes autistes que peut accueillir cette belle bâtisse implantée à la campagne. Pour Nicolas, Dorian et les autres pensionnaires, de 20 à 30 ans, ce foyer médicalisé à taille humaine est leur nouvelle maison. « Ils sont 12 pour l’instant, arrivés de façon échelonnée afin que chacun s’habitue à l’endroit comme aux autres résidents » commente Paolo Fazio, le directeur.
Une équipe de 19 professionnels, des soignants au personnel éducatif, prend soin d’eux, les encadre et les accompagne quotidiennement dans les nombreuses salles dédiées à leur confort de vie. Les activités manuelles et créatives sont complétées par des espaces dédiés à l’informatique, à la musique ou simplement à la détente, où l’on peut rêver sur des piles de coussins… et même se faire masser.


Se rapprocher d’une vie familiale

Tout concourt à ce que le travail débuté le plus souvent depuis l’enfance porte ses fruits. « Nous mettons en place de façon individualisée un programme qui aide chacun d’eux à aller mieux tout en développant un art du vivre ensemble », poursuit le directeur. Les résidents participent ainsi à l’entretien de leur chambre, mettent la table ou arrosent la pelouse. Ils vont aussi à la piscine, faire les courses...
« Tout est mis en œuvre pour que chacun d’eux  se sociabilise et que leur vie se rapproche le plus possible d’une vie familiale », ajoute Dominique Ducassé, président des Maisonnées du Doubs. L’établissement de 1000 m2 construit en symétrie autour d’un patio extérieur est complété par une serre. Porté par la fédération ADMR (Aide à domicile en milieu rural) du Doubs, il est soutenu, pour ses frais de fonctionnement (2,5 M€ pour Frasne et Amagney), par le Département et l’Agence régionale de santé.


http://maisonnees-doubs.blogspot.fr/

Témoignage : Véronique, maman de Nicolas

Aujourd’hui âgé de 21 ans et premier arrivé à la Maisonnée d’Amagney, Nicolas a été scolarisé jusqu’à 4 ans dans des classes ordinaires. Sa famille avait su, grâce à un bilan en fin de première année de maternelle réalisé à sa demande, que « Nicolas était autiste, explique Véronique, sa maman. Il a alors été pris en charge par le secteur hospitalier. Pour les parents, il faut alors « faire le deuil » d’un enfant normal, un chemin difficile…  « Il y a de grands moments de galère, mais il existe des solutions, en cherchant. Car s’il y a des progrès à faire, c’est dans la communication : il faut souvent aller à la recherche des informations. »
S’ensuivront un parcours entre Clis (Classes pour l'inclusion scolaire), IES (Instituts d'éducation sensorielle) et IME  (Instituts médico-éducatifs) à Besançon, solutions à trouver pendant les vacances scolaires mais aussi le soir après l’école, le mercredi après-midi… «Je suis enfin sereine car je sais que Nicolas a désormais un chez lui. Ici, il se sent bien, accompagné par des professionnels compétents et bienveillants. »



Un manque de solutions adaptées

Déjà complète côté effectifs, la Maisonnée d’Amagney répond à une offre qui fait cruellement défaut, dans le Doubs comme partout en France, pour les adultes autistes : près de 90 % ne bénéficient pas de solutions adaptées. Beaucoup sont loin du domicile familial, d’autres sont maintenus en IME (Institut médico-éducatif) dans le cadre de l’amendement Creton. Ce dispositif permet, depuis 1989, à un jeune adulte handicapé de continuer à être accueilli au-delà de 20 ans dans un établissement pour enfants s’il n’y a pas d’alternative.

Diaporama