icone

Avec le Département, les collégiens se « connectent local »

[mardi 5 juin 2018 18:39]
Nos services L'éducation Thème Info
Collège
Evénement
Avec le Département, les collégiens se « connectent local »

Du 28 mai au 5 juin 2018, dix collèges du Doubs ont participé avec le Département à l’opération « Connectez-vous local » du réseau national Agrilocal. Un repas 100% local ou 1 produit par jour réparti sur la période était au menu.


Cette opération fait la promotion des produits locaux auprès des collégiens. Elle participe à leur sensibilisation au bien-être dans l’assiette, à l’éducation au goût et aux avantages du circuit court. Intégrée à la semaine européenne du développement durable, elle s’inscrit également dans l’engagement du Département d’accompagner les agriculteurs du Doubs. Elle permet aussi de valoriser les atouts de sa plateforme informatique Agrilocal25, cet outil de mise en relation, dans le respect du code des marchés publics, des producteurs locaux et des restaurations publiques collectives. Des affiches, des jeux concours sous forme de quiz complètent le programme de cette opération.


Des collèges dynamiques

Les collèges du Doubs sont actifs en matière de circuits courts et de produits bios. Parmi les 10 collèges engagés dans cette opération – Clairs Soleils et Proudhon à Besançon ; Les Villanelles à Rougemont, Louis-Pergaud à Pierrefontaine-les-Varans, Edgard-Faure au Valdahon, Jouffroy-d’Abbans à Sochaux, Louis-Bonnemaille à Clerval, Jean-Bauhin à Audincourt, Paul-Langevin à Etupes et Félix-Gaffiot à Quingey – le collège René-Cassin à Baume-les-Dames a choisi de préparer un repas 100 % local pour ses 400 demi-pensionnaires. Avec en entrée des salades, radis, asperges de Patrice Beudet à Rigney ; des carottes et concombre du Marché des saveurs de Baume-les-Dames suivis d’un sauté de porc des EARL La Montagne à St-Bresson, Marchand à Esprel et du Gaec Courtois à Fournet-Luisans accompagnés de carottes braisées (toujours du Marché des saveurs) pour terminer sur du comté de la fruitière des villages réunis au Valdahon, des yaourts aux fruits, crème caramel, fromage blanc de le fruitière Chazot à Passavant, le challenge du 100% local a été relevé à 100% !


Une sensibilisation toute l’année

François Batlogg, principal de l’établissement : « l’aspect événementiel de cette opération est intéressant car il met en relief ce que nous faisons tout au long de l’année. Nous avons fait un effort de communication en direction des parents en détaillant ce menu spécial. Mais la sensibilisation au sujet se fait toute l’année. Plus globalement, nous sommes engagés dans une démarche éco citoyenne beaucoup plus large. » Ainsi, depuis deux ans, le collège a des éco délégués ( 45 cette année). Carla et Léa, élèves de 5e font parties des éco déléguées « historiques ». Elles détaillent certains de leurs projets. Carla : « On a remplacé les gros pots d’eau par des plus petits pour éviter de gaspiller l’eau. On a mis en place une table de trocs. Celles et ceux qui ne veulent pas leur fromage ou leur dessert l’y déposent pour quelqu’un d’autre qui a faim. » Léa : « on a organisé une collecte dans l’établissement pour la Banque Alimentaire, nous avons visité l’usine de traitement des déchets de Noidans-le-Ferroux (Haute-Saône) et la cuisine du collège pour voir le travail que font les cuisiniers. » Une enquête de satisfaction (92% de satisfaits),  construite avec la diététicienne du Département a aussi été menée à l’initiative des éco délégués. Elle a permis d’aboutir à la mise en place du système « petite faim – grande faim » où les cuisiniers adaptent les portions servies à la demande.


Des résultats concrets

Toutes ces actions conduisent à des résultats visibles. L’établissement a divisé par deux le tonnage de ses déchets ménagers. S’il y a 2-3 ans encore, les déchets représentaient 200 g par plateau, ils sont passés à 130 g en moyenne cette année. En termes de budget, la part du bio et du local représente désormais 24% des commandes (10 % l’an passé). Et les initiatives se poursuivent.  Le collège a investi récemment dans un salad’bar. Les élèves se serviront eux-mêmes, doseront au plus juste leur assiette d’entrée et sa composition, avec encore moins de gaspillage à la clé. Enfin, une « zone Bzz » est à l’étude. Dans un espace vert un peu en retrait du collège, des fleurs mellifères seront plantées pour attirer les abeilles… d’ici à ce que le collège produise son propre miel, il n’y a qu’un pas.

Photos Jack Varlet

Diaporama