icone

La Belgique à Ornans pour Léon Frederic

[vendredi 6 juillet 2018 12:02]
Nos services La culture Thème Exposition
Culture
La Belgique à Ornans pour Léon Frederic

Ornans la cosmopolite accueillait de nombreux Belges pour l’inauguration de l’exposition Léon Frederic, un autre réalisme, le jeudi 6 juillet, au musée Courbet (à voir jusqu'au 15 octobre). Au premier rang des invités, l’arrière-petite-fille de l’artiste très touchée par l’hommage rendu à cet homme qui fut marqué par l’œuvre de Courbet.

Cette exposition est le fruit d’une collaboration franco-belge initiée par Frédérique Thomas-Maurin, conservateur en chef du pôle muséal Courbet. Le Français Benjamin Foudral, qui consacre sa thèse à Léon Frederic, et la Belge Isolde de Buck, historienne de l’art, invitent le public à découvrir un artiste méconnu mais très présent dans les collections des musées royaux de Belgique, ainsi qu’au musée d’Orsay, ou encore au Metropolitan museum of art de New-York.

Le chantre des misérables et des déshérités

Issu de la grande bourgeoisie bruxelloise, Léon Frederic a consacré son œuvre au peuple, avec un regard bienveillant, un peu idéaliste. On l’appelait d’ailleurs « le chantre des misérables et des déshérités » ! Son œuvre est traversée par la grande tradition flamande et réussit une synthèse entre le naturalisme et le symbolisme, comme le suggère l’affiche de l’exposition, inspirée des Trois sœurs ou Les Eplucheuses de pommes de terre.

Marqué par Courbet

Son tableau Les marchands de craie montre combien il a été marqué par l’œuvre de Courbet avec lequel il partageait une propension à « choquer le bourgeois », comme le note Benjamin Foudral ! L’un était attaché à Ornans, pour l’autre, c’était Nafraiture, un village des Ardennes belges qui lui a inspiré notamment Les Âges du paysan, un grand tableau d’un réalisme impressionnant.
« Il n’y a pas eu de rétrospective de son œuvre en Belgique depuis 1938 ! » souligne Françoise Frederic, son arrière-petite-fille. C’est dire combien elle est émue par l’hommage qui lui est rendu au musée Courbet.

Photos: Yves Petit

Pour en savoir plus : musee-courbet.fr

 

Bientôt le Bicentenaire Courbet


Les festivités en l’honneur de la naissance de l’artiste, en 1819, se préparent activement autour de la présidente du Département. Accompagnée de Béatrix Loizon, vice-présidente et conseillère départementale du canton d’Ornans, Christine Bouquin a rappelé qu’une grande exposition serait organisée sous l’autorité d’Henri Loyrette, historien de l’art, notamment ancien président-directeur du Louvre. L’évènement se construit autour du peintre Yan Pei-Ming qui sera le premier à être accueilli dans l’atelier de Courbet, à Ornans. Cet atelier historique qui conserve des fresques de la Seine à Bougival est en cours de restauration en vue de cette résidence d’artiste.

Un nouveau tableau au musée ?

Un autre évènement se confirme : l’achat d’une œuvre de Courbet auprès d’un collectionneur japonais ! « Il s’agit d’un tableau surprenant, très différent de ce que l’on a l’habitude de voir », assure Christine Bouquin. Le Département s’appuiera sur le mécénat pour réaliser cette acquisition, comme il l’avait fait pour Le Chêne de Flagey.
Le bicentenaire Courbet, ce sera aussi de nombreuses manifestations populaires et festives pour partager avec le plus grand nombre les multiples facettes d’une œuvre hors du commun admirée dans le monde entier.

Diaporama