icone

#ADN 25 : cap sur le numérique... avec quels impacts?

[jeudi 4 octobre 2018 15:47]
Nos services L'aménagement et les usages numériques Thème Evénement
Innovation
#ADN 25 : cap sur le numérique... avec quels impacts?

Avec plus de 150 participants, des interventions de grande qualité, et des ateliers comme autant de vitrines des innovations présentes dans le Doubs, les premières Assises du numérique ont rencontré un franc succès. Organisées par le Département, le 3 octobre, à Besançon, elles ont montré la place des nouvelles technologies de communication dans l’éducation, mais elles ont aussi abordé les problématiques d’aménagement du territoire, d’archivage, de partage des données… Une occasion exceptionnelle de marquer une pause pour réfléchir aux impacts des mutations en cours.


La présidente du Département et le recteur de l’académie de Besançon partagent une même ambition : donner aux collégiens les meilleurs moyens de réussir. Cela passe aujourd’hui, notamment, par la mise à disposition des outils numériques éducatifs. Dans une démarche volontariste, le Département assure la mise à niveau des infrastructures et des équipements, et la mise à disposition de tablettes pédagogiques.

Des projets novateurs

Signe de l’évolution des pratiques, cette année, pour la première fois, en plus de la version papier du dictionnaire offert à chaque jeune qui entre en 6e par les conseillers départementaux, une version en ligne est accessible.
Par ailleurs, pour encourager les initiatives, le Département lance cette année les trophées e-C@P qui distingueront les projets novateurs dans les collèges. Cette première édition a pour thème Gustave Courbet, 2019 marquant le bicentenaire de sa naissance.

Département pionnier

Le Doubs joue pleinement la carte de la fibre optique avec pour objectif de la déployer jusque chez l’habitant et chez le professionnel d’ici 2022. D’ores et déjà, le Doubs est classé 12e département français pour son accès au Très haut débit. « C’est un enjeu d’attractivité prioritaire pour un département rural comme le nôtre », considère Christine Bouquin.

Prévenir les risques du numérique

Mais, avec Jean-François Chanet, la présidente ne manque pas de pointer les risques engendrés par le numérique. « Nous devons trouver un équilibre favorable au développement des usages dans le respect des libertés et de l’épanouissement de chacun », insiste-t-elle. « Il ne s’agit pas de se placer du côté de la peur, mais d’accompagner les jeunes dans la maîtrise des usages », complète le recteur.
Le numérique est capable du pire comme du meilleur, comme l’a illustré Jacques Priol, consultant et auteur de l’ouvrage Le big data des territoires. Les algorithmes peuvent tout aussi bien aliéner et manipuler les utilisateurs, ou les aider et les affranchir. L’Europe s’est dotée d’un arsenal législatif basé sur le consentement et la loyauté, arsenal qui devrait lui éviter les dérives. Face aux enjeux sociaux, économiques, juridiques, « les collectivités ont l’obligation d’agir pour protéger les populations, améliorer leurs services, et pour innover », estime Jacques Priol.


Pour visualiser les interventions de Christine Bouquin, Jean-François Chanet et Jacques Priol, consultez www.doubs.fr/adn25

Photos: Yves Petit

À la découverte des innovations


Plusieurs des ateliers proposés aux participants se sont concentrés sur les multiples possibilités présentes et à venir du numérique éducatif, que ce soit par l’utilisation d’applications spécifiquement dédiées à certaines matières (enseignement musical, langues…) ou sur la manière d’aborder l’enseignement via des ressources multimédia. Ces dernières permettent l’écoute, la production, la collaboration, la production de contenus et la réflexion des élèves. Les Archives départementales ont fait la démonstration de leurs nombreuses ressources éducatives accessibles via leur site. Elles peuvent être utilisées en histoire, par exemple, pour retracer le parcours des Poilus à partir d’un monument aux morts.
L’autre grande thématique mise en valeur concerne les applications et les innovations qui apparaissent. Elles auront très vite une influence sur les pratiques quotidiennes. Celles-ci concernent non seulement les domaines de la santé, de l’administration ou de l’éducation. Potentiellement tous les secteurs d’activité sont touchés puisque des simulateurs de gestion d’écosystème forestiers permettent, par exemple, dès à présent, de pouvoir modéliser  l’évolution d’une forêt selon différents scénarios. L’acculturation aux usages numériques, aux nouveaux secteurs d’activités et métiers qui en découlent, pour les personnes en activité ou les plus jeunes, pointe l’importance de la formation (initiale ou continue) et du partage des connaissances et des pratiques.
De vastes sujets, sans oublier celui de la conservation des données électroniques posé par les Archives départementales, pour un domaine où les possibilités et les innovations sont continues.

Diaporama