icone

Adoption : place aux enfants à besoins spécifiques

[lundi 28 janvier 2019 10:50]
Nos services Solidarités humaines Thème Info
Action sociale
Adoption : place aux enfants à besoins spécifiques

Les adoptions d'enfants dits "à besoins spécifiques", sur le plan national ou international, sont de plus en plus évoquées dans un contexte où le nombre de demandes d'agrément à l’adoption est largement supérieur au nombre d’enfants adoptables... Cette évolution du profil a incité la Mission Adoption du Département du Doubs à organiser, en décembre dernier, une journée de sensibilisation des postulants autour de cette réalité.


Le contexte

« Dans le Doubs, sur les 17 enfants adoptés en 2017, 9 l’ont été à l’international  et sur les 12 enfants adoptés en 2018, 7 l’ont été à l’international, explique Christine Merlé, psychologue-coordinatrice à la Mission Adoption du Département. Depuis une dizaine d’années, le profil de ces enfants provenant de l’international a évolué : près de 80 % d’entre eux sont des "enfants à besoins spécifiques" ».
Les enfants sont dits « à besoins spécifiques » lorsqu’ils sont difficilement adoptables du fait de leur situation personnelle :
-    âgé de plus de 5 ans,
-    et/ou : existence d’une fratrie proposée à l’adoption
-    et/ou : origine stigmatisante,
-    et/ou : problème de santé ou de handicap
Les postulants en capacité de s’ouvrir aux besoins de ces enfants sont davantage repérés par les organismes agréés à l’adoption et l’Agence française de l’adoption (AFA).


Sensibiliser les postulants

Pour permettre à chacun de s’approprier la réalité du profil de ces enfants adoptables, la Mission Adoption avait convié, en décembre, pour une rencontre informative, deux spécialistes de l’Agence française de l’adoption (AFA) : Gérard Garnier, médecin et Liliana Mingita, psychologue.
Les 70 participants, très à l’écoute de cette conférence à deux voix, purent mieux saisir tous les enjeux d’une telle adoption : enfant porteur de particularités médicales avec lesquelles il peut vivre (VIH, tuberculose, hépatites…) ou encore porteur de certains troubles de l’attachement ou retard de développement.
« Cela permet de mieux savoir où nous allons », commentèrent de concert plusieurs écoutants, à l’instar de Claudine, Anne-Marie ou Jean-Pascal, « avant de poursuivre ou pas notre demande d’agrément ».



À noter

La Mission Adoption du Département relève du service administratif Aide sociale à l’enfance (ASE) et Adoption rattachée à la Direction Enfance-Famille. Tél. 03 81 25 81 25

Agence Française de l’Adoption (AFA)
63 bis Bd Bessières 75017 PARIS
Téléphone : 01 44 78 61 40
liliana.mingita@agence-adoption.fr et gerard.garnier@agence-adoption.fr.

Le point de vue de Gérard Garnier, médecin à l’AFA

« De telles conférences sont là pour informer, en donnant une approche globale de l’enfant. Il est difficile de savoir quel impact cela a vraiment auprès des postulants. C’est l’objectif qui est une certitude : des adoptants bien préparés sont garants de belles histoires. Ce qui importe c’est d’être bien informés : rencontrer des professionnels, des spécialistes. On peut aussi trouver sur le site de l’AFA des fiches sur les maladies des enfants que nous évoquons.  C’est initiateur. Nous ne sommes là ni pour encourager, ni pour décourager. »

Le point de vue de Liliana Mingita, psychologue

« Si les postulants à l’adoption sont sensibilisés et peuvent mieux décrypter la proposition de l’enfant, ils sont mieux préparés, d’où l’importance de ces conférences. Ils réalisent qu’ils ont un vécu et le lien entre eux et l’enfant se mettra en place de façon plus sereine.  Sans préparation, le risque est de faire à l’enfant une réponse inadaptée… pas de réparation mais seulement de répétition. »


Diaporama