BESANÇON-2

BESANÇON-2 Population (données INSEE 2014) 29210 habitants BESANÇON-2

Besançon 2 : le canton où les microtechniques
se mettent au vert

Ce canton déploie la vitrine attractive du Grand Besançon avec la technopole Temis dédiée aux microtechniques, et des collines verdoyantes où se nichent d’anciens villages vignerons devenus des communes résidentielles et actives.

Françoise Branget et Michel Vienet, conseillers départementaux du canton Besançon 2, sur la technopole de Témis.

Tandis que Louis XIV a immortalisé la Grange Huguenet, dans le quartier de Montrapon, en y dînant lors de la prise de Besançon, l’écrivain Colette a donné ses lettres de noblesse à sa demeure des Montboucons. D’autres lieux historiques jalonnent le canton Besançon 2, comme les imposants bâtiments de la Mission à École. Par contraste, le canton dispose de la zone commerciale "historique" du Grand Besançon, à Valentin, qui n’a cessé de se moderniser depuis les années 1970. Intermédiaire, celle de Pouilley-les-Vignes se développe pour répondre aux besoins d’une population péri-urbaine croissante.

Institution gérée par l’Adapéi (Association des amis et parents d’enfants handicapés), le château d’Uzel est une résidence ainsi qu’un ESAT (établissement et service d’aide par le travail). Une production de volailles sous label Bleu, blanc, cœur a été développée sur le site.

Un réservoir d’emplois et de services

« Notre canton réunit tout ce qui fait la vie économique et sociale du Grand Besançon, à commencer par la haute technologie », relèvent Françoise Branget et Michel Vienet, conseillers départementaux. Desservie par la rocade, non loin d’une entrée d’autoroute, la technopole Temis est tout à la fois un vaste laboratoire de recherche appliquée autour de Femto-st (Franche-Comté électronique, mécanique, thermique et optique - sciences et technologies), un réservoir d’emplois en expansion avec des entreprises de pointe et des start-up, un pôle de formation avec l’Université, l’ENSMM (École nationale supérieure de mécanique et des microtechniques), le CFAI (Centre de formation des apprentis de l’industrie)… Le tout complété de toute la panoplie d’activités tertiaires (banques, mutuelles…).

D’autres communes, comme Pirey, Serre, etc, accueillent des entreprises emblématiques des savoir-faire du Doubs (découpage, décolletage, micromécanique…), ainsi que de nombreux services, dans des zones d’activités  qui prennent en compte les principes d’un développement durable. Et ces communes ont réussi à préserver le caractère rural qui fait leur charme.

L’authenticité retrouvée au Pré Verdot

Julie Hess veille sur les tommes et raclettes de la fromagerie du Pré Verdot.

L’agriculture est l’un des traits caractéristiques de ce canton qui compte huit fermes diversifiées dans le lait, l’Emmenthal, la viande... Parmi celles-ci, le GAEC du Pré Verdot (Groupement agricole d’exploitation en commun) qui cultive 300 hectares (sur 400) en céréales, et produit 1,6 million de litres de lait par an. Il en cède 600 000 litres à une activité familiale développée parallèlement : la fromagerie du Pré Verdot, près de Champagney. Avec pour devise L’Authenticité retrouvée, elle fabrique du beurre moulé à l’ancienne, de la crème onctueuse, du fromage blanc, des raclettes et des tommes, ainsi que trois petits fromages-maison.

En circuits courts

L’activité occupe cinq personnes dont deux apprentis. Désormais à l’exigu dans ses locaux, elle projette de se développer sur la zone artisanale de Pouilley-les-Vignes d’ici à 2017. Ce qui permettra d’agrandir le magasin qui connaît un vif succès auprès des amateurs de circuits courts. La fromagerie du Pré Verdot est d’ailleurs membre du réseau Agrilocal piloté par le Département pour faciliter le rapprochement entre les producteurs et la restauration collective des collèges notamment.

57

C’est le nombre de kilomètres de routes départementales qui desservent ce canton, parmi lesquelles des axes structurant comme la RD 67 dite route de Gray, la RD 70 qui relie Besançon et Audeux, la RD 75 entre École-Valentin et Chemaudin.

Des réfections de chaussée sont programmées en 2016 au niveau de Noironte (RD 5), entre Chaucenne et Émagny (RD 8), entre Audeux et Mazerolle-le-Salin (RD 216). Les deux conseillers départementaux portent une attention particulière aux aménagements de sécurité et d’amélioration du cadre de vie des riverains. Une liaison douce (vélos et piétons) est en projet entre Champvans-les-Moulins, Champagney et Pouilley-les-Vignes.

Communes AUDEUX BESANCON CHAMPAGNEY CHAMPVANS LES MOULINS CHAUCENNE ECOLE VALENTIN MAZEROLLES LE SALIN NOIRONTE PELOUSEY PIREY POUILLEY LES VIGNES SERRE LES SAPINS
Categories Territoire