icone

Le budget 2018

2018 : « un budget dynamique et offensif »

C’est en ces termes que la présidente Christine Bouquin a présenté le projet de budget 2018 en ouverture de l’assemblée départementale, le 18 décembre, à l’Hôtel du Département, à Besançon. Au terme d’une journée et demie d’échanges qu’elle a qualifiés de « respectueux et constructifs », ce budget a été adopté à la majorité des voix, le groupe minoritaire s’abstenant.

 


« Un budget, c’est avant tout des personnes et des territoires, a insisté la présidente du Département. Celui-ci donne toute sa place à l’humain tout en étant responsable sur le plan financier. » Il s’établit à 541 M€, équilibré en recettes et en dépenses. Il se distingue par une maîtrise des dépenses de fonctionnement (-3,1% à hauteur de 449 M€), une amélioration des capacités d’autofinancement et une progression des investissements (+23,2% à hauteur de 73,6 M€).
Ce projet s’appuie sur quatre piliers qui correspondent aux compétences propres au Département.
Les solidarités humaines (accompagnement des personnes âgées et des personnes handicapées, des enfants et de leurs familles, insertion, logement) représentent 50% du budget global, soit 278 M€.
Deuxième pilier, le développement humain correspond au programme de modernisation des collèges (24,65 M€), à l’accès à la culture (7 M€), et au sport (2,35 M€).
La dynamique territoriale englobe l’entretien du réseau routier départemental (34,9 M€), le déploiement du numérique (4,2 M€), les projets des territoires à travers le dispositif P@C "Porter une action concertée" (35,9 M€), l’environnement, en particulier la politique de l’eau (6,1 M€), le tourisme (2,9 M€), le transport scolaire individualisé des jeunes en situation de handicap (2,5 M€), l’espace rural et péri-urbain (1,5 M€).
Quatrième pilier, l’efficience et les ressources internes recouvrent les ressources humaines avec 2400 agents (92 M€), la gestion financière (30,6 M€), les bâtiments (13,3 M€), la modernisation de l’action publique (4,3 M€), et les relations publiques (0,8 M€).
« Ce budget prévisionnel tient parole par rapport à notre projet C@P 25 », a souligné Christine Bouquin en conclusion.