icone

Pierrefontaine-les-Varans / L’espace des Arcades : un nouvel écrin socio-culturel

vendredi 8 décembre 2017 Rubrique Doubs et vous Sur votre territoire Thème Aménagement Pierrefontaine-les-Varans / L’espace des Arcades : un nouvel...

Adieu La Paroissiale, bienvenue à l’espace des Arcades ! Entièrement refait à neuf et estampillé basse consommation, il occupe l’ancien bâtiment associatif créé dans les années 1950. Inauguré début 2017, ce lieu à vocation culturelle accueille spectacles, cinéma, expositions et propose aussi  des salles de convivialité et de réunion. Une belle vitrine pour les Portes du Haut-Doubs.

Le contexte

« Bien sûr, nous pouvions construire du neuf, expose d’emblée François Cucherousset, maire de Pierrefontaine-les-Varans. Depuis les années 2000, nous réfléchissions à la création d’un lieu culturel car cela apparaissait indispensable. Mais il fallait aussi penser à l’ancien. La Paroissiale était là, en plein cœur de la commune et se dégradait : une seule salle, dite de la Crypte, était encore utilisée. Qu’allions-nous faire de ce bâtiment, sinon le démolir ? ».
Le conseil municipal creuse la question au fil des ans pour parvenir, en 2009/2010 à la décision  de rénover La Paroissiale, en profitant de l’opportunité des subventions mises en place (lire plus bas le montage financier).

La réalisation

De l’ancien bâtiment La Paroissiale construite dans les années 1950, ne sont restées que l’enveloppe et sa toiture. Énorme bâtisse de 450 m2 au sol sur deux niveaux, dont le potentiel était à l’avenant de la surface, elle comprend quatre salles dont la structure originelle a été maintenue. Autour du bâtiment, les belles fenêtres en arcades ont donné leur nouveau nom à l’ensemble.
Outre le cabinet d’architecte Quirot et associés, de Pesmes, ce sont quelque 25 corps de métiers qui se sont succédé dans le bâtiment dès fin 2015 pour y travailler durant une année. L’isolation haut de gamme, les panneaux solaires pour l’électricité, le  chauffage à double flux raccordé à la chaufferie bois déjà en place sur la commune, permettent au bâtiment d’être classé basse consommation (BBC) Effilogis.

Un intérieur chaleureux

Les quatre salles, habillées de sapin blond et d’un coloris propre à chacune, sont chaleureuses : on entre dans l’univers vert bouteille de la salle des Arcades, dévolue aux réceptions, avec son long bar anthracite ; contigüe, la salle de la Crypte, conçue en pan incliné comme un cinéma (d’ailleurs proposé in situ un mercredi par mois), décline ses fauteuils dans une gamme "feuilles d’automne", orangée à brune. Cette véritable salle de spectacles de 160 places est équipée, comme tout le bâtiment, désormais doté d’un ascenseur, pour les personnes à mobilité réduite.
A l’étage avec son parquet d’époque, la salle tout en longueur de la Fresque, aux murs ponctués de plusieurs panneaux colorés, se prête bien aux expositions et à l’accueil de séminaires. Enfin, un vaste espace de convivialité de 150 places est loué avec son office, pour les événements familiaux (mariages, anniversaires…).
Un patrimoine bâti public exemplaire qui rallie tous les suffrages et « offre désormais un bel écrin  à la programmation culturelle mise en place », conclut François Cucherousset.  Ainsi, dans le cadre de la deuxième Saison numérique départementale, la salle accueille Extrêmophile, du théâtre immersif, le 28 janvier.

Le montage financier

«  Un projet de cette ampleur, c’est cinq ans d’ingénierie avant d’attaquer les travaux, précise le maire. Entre la mise au point du projet, la rédaction du cahier des charges, les appels d’offres, la réunion des fonds nécessaires et l’information à la population, c’est un travail de longue haleine. »
Le coût total de l’opération s’est élevé à 1,3 million d’euros dont 555 000 € à la charge de la commune, le reste étant couvert par les aides cumulées du Commissariat de Massif, de l’État (Dotation des équipements des territoires ruraux), de la Région, de l’Ademe, de la réserve parlementaire de la députée Annie Genevard... Et du Département pour un montant de 190 300 € au titre de l’Assistance à maîtrise d’ouvrage (8 400 €), de l’aménagement de salles socio-culturelles (65 100 €), de la Dotation aux projets territoriaux (116 800 €).