icone

Journée des droits des femmes : Cézanne signe...

[mercredi 6 mars 2019 11:34]
Nos services La culture Thème Exposition
Evénement
Histoire
Journée des droits des femmes : Cézanne signe...

Ce 8 mars 2019, un document autographe de Paul Cézanne entrera aux Archives départementales du Doubs. Il s’agit d’un événement significatif car ce document daté de 1890 n’est autre qu’une procuration par laquelle l’artiste accorde à son épouse le droit de vendre des biens hérités de son propre père. Voilà qui donne l’occasion de revenir sur l’évolution du statut féminin à travers une exposition organisée sur place en cette Journée internationale des droits des femmes.


Maître Meyer, notaire à Recologne, remettra officiellement le document paraphé par Cézanne ce 8 mars en matinée, prétexte à une manifestation qui propose des visites guidées des Archives départementales et une conférence de Chantal Duverget.

Par quel hasard une procuration de Cézanne se retrouve-t-elle dans les fonds des Archives du Doubs ? « Sa femme, Hortense Fiquet, était franc-comtoise d’origine, rappelle Aubin Leroy, directeur-adjoint des Archives. Son père, Claude-Antoine Fiquet, décède en 1889 alors qu’il habite à Lantenne-Vertière. La succession de madame Cézanne se trouve donc dans le Doubs ». À la fin du XIXe siècle, les femmes n’étant pas autonomes du point de vue juridique, les maris doivent les autoriser à gérer leurs biens.

Les minutes de notaires (originaux des actes passés chez un notaire et conservés par ses soins pour en garantir l’authenticité) sont versées aux Archives départementales au bout de 75 ans a minima, « mais pour des actes vus comme prestigieux comme c’est le cas ici, poursuit Aubin Leroy, le délai est souvent plus long ».

Visites et conférence

Outre l’accès au bâtiment et aux espaces de conservation des Archives proposé l’après-midi (visite guidée à 14h15, 15h et 16h), ce 8 mars mettra à l’honneur un parcours de visite autour de figures féminines célèbres ou non. Un regard objectif et précis à travers tracts, registres et documents figurés pour illustrer leur place dans la société, mais aussi une déclinaison de la question de minorité évoquée par le document paraphé par Cézanne.

C'est l’occasion de découvrir, aux côtés de belles figures inconnues, Mahaut d’Artois (comtesse de Bourgogne au  XIVe siècle), Nicole Bonvalot (épouse de Nicolas Perrenot de Granvelle, conseiller de Charles Quint), sainte Jeanne-Antide Thouret (fondatrice des Sœurs de la Charité), Monique Piton (militante du conflit LIP) ou encore Marie Phisalix (une des premières Françaises docteur en médecine).

Ces visites sont complétées par un article sur le site internet des Archives (publié dans la catégorie des courts-métrages linéaires et consacré à Marie Phisalix).
Enfin, à 13h45, Chantal Duverget, historienne de l’art, présentera plus en détail la Jurassienne Hortense Fiquet qui fut le modèle et l’épouse de Paul Cézanne.

Le 8 mars aux Archives,  4-8 Rue Marc Bloch à Planoise


archives.doubs.fr

Photos : Yves Petit
Diaporama