icone

Yan Pei-Ming se confronte à Courbet

[mercredi 12 juin 2019 11:04]
Nos services La culture Thème Exposition
Evénement
Yan Pei-Ming se confronte à Courbet

Tout au long de l’été, au musée d’Ornans, des œuvres de Courbet, issues de collections du monde entier, dialoguent avec celles de Yan Pei-Ming. Le peintre d’origine chinoise présente aussi plusieurs toiles dans l’atelier du maître du réalisme. Un hommage monumental !


« Se confronter à l’œuvre de Courbet », tel était le désir de Yan Pei-Ming depuis longtemps et tels sont ses propres termes. « Courbet a révolutionné la peinture. Toute son œuvre m’interpelle. C’est pourquoi je souhaite m’y confronter. La peinture, c’est assez magique, mais c’est aussi une lutte entre la vie et la mort », souligne-t-il.


De Mao à Courbet

Peintre d’origine chinoise, diplômé de l’école supérieure des Beaux-Arts de Dijon, ancien pensionnaire de la Villa Médicis à Rome, Yan Pei-Ming est connu pour ses portraits de personnalités, tels Mao, Bruce Lee, Obama… Il renouvelle le genre avec de grands formats, toujours à l’huile et à la brosse, le plus souvent en bichromie...


Premier artiste en résidence

Lorsque Frédérique Thomas-Maurin, conservateur en chef du pôle muséal Courbet, l’a sollicité pour le Bicentenaire de la naissance de l’enfant du pays, il n’a pas hésité. D’autant que la proposition était assortie d’une invitation à s’installer dans le dernier atelier du maître du réalisme. Cette propriété du Département du Doubs est appelée à devenir une résidence d’artistes. C’est entre ces murs dégradés par le temps, où subsistent des paysages peints par Courbet, que Yan Pei-Ming a réalisé quatre toiles monumentales : un paysage, un immense bestiaire intitulé À l’Est d’Eden, un portrait de Courbet à 58 ans, et son autoportrait au même âge.


Un dialogue au sommet de l’art

Avec Frédérique Thomas-Maurin, Yan Pei-ming a choisi une vingtaine de tableaux emblématiques de Courbet pour dialoguer avec une quinzaine de ses œuvres. Toute la famille Courbet est rassemblée, tout comme la famille Yan. Des liens apparaissent entre les deux artistes. « Ils ont en commun une gestuelle et une énergie puissantes, un attrait pour les grands formats. Chacun affirme sa vision originale de l’humain et de son époque », fait observer Frédérique Thomas-Maurin.
Pour faire place à cet évènement exceptionnel, l’essentiel de la collection permanente du musée a été décroché. Une nouvelle présentation sera déployée après des travaux de rafraichissement. À l’automne, Yan Pei-Ming et Courbet, par œuvres interposées, se retrouveront à Paris.



Yan Pei-Ming face à Courbet, exposition labellisée d’intérêt national par le ministère de la Culture, jusqu’au 30 septembre au musée Courbet à Ornans.

 

Légendes photos :
Yan Pei-Ming s’est installé quelques semaines dans l’ancien atelier de Courbet, à Ornans.
Photo : Jack Varlet

Les bateaux sur la plage à Étretat : ce tableau de Gustave Courbet (1872-75, huile sur toile) provient du National Gallery of Art de Washington.
Photo : National Gallery of Art de Washington

À chacun sa visite privilégiée

Tout au long de l’été, le musée Courbet organise des visites adaptées à différents publics, pour tous les goûts et tous les curieux… Guidée, commentée, théâtralisée, musicale, sensitive, en langue française des signes, chaque visite est une façon privilégiée de découvrir les univers de Gustave Courbet et de Yan Pei-Ming.

Pour en savoir plus : https://musee-courbet.doubs.fr/ Visite de l’atelier sur réservation au 03 81 86 22 88 ou sur reservationpaysdecourbet@doubs.fr

Diaporama