icone

Logement, insertion et Parc naturel régional du Doubs Horloger

[mercredi 19 février 2020 16:32]

Les élus du Département, réunis lundi 17 février pour la première assemblée de l’année 2020, ont voté plusieurs dossiers essentiels dans les domaines de l’insertion et du logement, ainsi que la charte fondatrice du futur Parc naturel régional (PNR) du Doubs horloger, dont la création officielle devrait être prononcée à l’automne par le Premier ministre.

« Nous n’avons pas attendu Logement d’abord pour inscrire la question du logement dans les priorités de notre projet C@P25. Malgré tout, nous nous réjouissons de pouvoir agir pour la mise en œuvre accélérée de ce plan national », précise Christine Bouquin, Présidente du Conseil départemental. Logement d'abord vise à aider d’une part les propriétaires qui peinent à trouver un locataire et d’autre part les habitants du Doubs à trouver des logements à  des prix abordables.
Sur le logement, les élus ont également voté la participation de la collectivité en tant que « partenaire associé » au Nouveau programme national de rénovation urbaine du Grand Besançon, qui s’élève à 76 millions d’euros et qui concerne les quartiers de Planoise et de la Grette. A noter que parallèlement à cette participation, le Département est présent dans le quartier de Planoise avec ses 45 agents du Centre médico-social (CMS), par le soutien financier aux bailleurs sociaux pour la création de 143 logements PLAI (Prêt locatif aidé d’intégration)  et par l’enveloppe annuelle à la Maison de services au public de 102 000 euros.

 

Une mesure importante pour l’insertion

Pour soutenir les personnes en insertion professionnelle, la création de deux cellules de gestion de cas complexes en santé mentale a été votée par les élus, via une convention avec le Centre hospitalier de Novillars, et en lien avec l’Agence régionale de santé. Cela va permettre aux professionnels du Département d’acquérir des outils, comme des formations avec des professionnels de santé, et de mieux accompagner les personnes en réinsertion qui, empêchées par leurs soucis de santé mentale ou psychique, ont besoin d’une aide spécifique. Ces cellules de gestion seront mises en place sur les secteurs du Haut-Doubs et du Doubs central et seront pilotées respectivement par le Centre hospitalier intercommunal de Haute-Comté et par le Centre hospitalier de Novillars. Ce type de structure existe déjà sur le territoire du Grand Besançon et sera créée, d’ici la fin de l’année 2020, sur le secteur de Montbéliard.

 

PNR du Doubs Horloger : approbation sans réserve

C’est un projet démarré par les acteurs locaux il y a de nombreuses années qui est sur le point de se concrétiser : le Parc naturel régional du Doubs Horloger. Le Département a approuvé lundi 17 février sans aucune réserve et à l’unanimité la charte 2020-2035 de ce futur parc naturel régional, qui sera le dernier de la région Bourgogne-Franche-Comté. Christine Bouquin a expliqué cette approbation sans réserve : « c’est l’exemple même de ce que nous souhaitons en faveur de notre politique territoriale. Ce projet a été co-construit en s’appuyant sur les attentes et les besoins des partenaires locaux. Et la charte fixe pour les 15 prochaines années un cap en matière d’aménagement durable du territoire, de respect de la biodiversité, de valorisation de l’excellence du secteur Doubs horloger et même de coopération internationale ». Reste maintenant aux 95 communes concernées de l’approuver, puis aux communautés de communes et au Conseil régional. Le Premier ministre devrait annoncer sa création officielle à l’automne 2020. La désignation des représentants du Département au sein du syndicat mixte sera soumise au vote à la Commission permanente d’avril.   

 

Hommage aux femmes du Doubs

Le Département a souhaité faire de l’égalité femmes/hommes une priorité de son projet C@P25. A l’approche de la journée internationale des droits des femmes le 8 mars, il a choisi de mettre à l’honneur douze femmes appartenant à l’histoire du Doubs, avec des portraits réalisés par les Archives départementales, comme Yvonne Grappin, première conseillère générale du Doubs, Lou Blazer, ou encore Sœur Marthe.


Photo : Lionel Georges