icone

[COVID-19] Portraits : les agents du LVD au service de CBM25, de l’hôpital MINJOZ et des patients

[mardi 5 mai 2020 11:26]

Si d’habitude ce sont les cheptels bovins et autres espèces animales qui rythment les journées du Laboratoire vétérinaire départemental, il en est tout autre depuis la crise sanitaire que nous traversons. Covid-19 en ligne de mire, Fanny Terraz-Laderrière et Yann Florin mettent leur expertise et compétences au service des personnes atteintes du virus.

« Nous menons en continu des recherches pour diagnostiquer des pathologies chez les animaux et contribuer à l’éradication de leurs maladies. Nous sommes déjà formés car nous travaillons quotidiennement avec des souches de virus et autres pathogènes. Les certifications qualité de nos protocoles sont équivalentes à celles de la médecine humaine », précise Fanny Terraz-Laderrière. Pour les équipes du laboratoire, habituées à traiter de grands volumes d’échantillons, leur mission a donc consisté à  adapter les moyens techniques existants, les pratiques et à faire valider leurs compétences à l’aide d’échantillons Covid-19. «Les mesures d’hygiène, les tenues vestimentaires et gestes barrières adéquats font déjà partie de notre quotidien sur le terrain et nos locaux sont conçus dans le respect des hautes règles sanitaires pour ce type de manipulation. Nous sommes en mesure de réaliser 1 300 analyses par semaine et même plus dans les semaines à venir  ».

Mobilisé pour la cause animale et… humaine !

Actuellement, le Laboratoire assure un rôle essentiel dans la lutte contre le Covid-19 auprès de CBM25 qui réalise les prélèvements sur les patients infectés par cette maladie. Les écouvillons sont ensuite transmis aux experts du Département qui réalisent les analyses. Une fois effectuées, les résultats d’analyses sont transmis au CBM25 qui est le seul habilité à rendre les résultats aux patients. 

« En parallèle, nous nous devons de rester vigilants auprès des cheptels et assurer notre mission de service public auprès des éleveurs et vétérinaires qui ont besoin de nous pour le bien-être animal », ajoute Yann Florin. En plus des tournées organisées pour récupérer les prélèvements auprès des vétérinaires, il poursuit donc  « un programme de quatre ans pour lutter contre la BVD, une maladie qui touche les bovins ». Toute l’équipe reste plus que jamais mobilisée malgré les absences dues au COVID19. L’organisation et les agents s’adaptent donc quotidiennement pour assurer le bien-être tant animal qu’humain.