icone

[COVID-19] Portraits : Les agents de la Direction de l’action sociale du logement et de l’insertion se mobilisent pour les plus vulnérables.

[mercredi 6 mai 2020 14:13]

Sophie Pindeler-Riobé (photo) et Françoise Larrieu sont en charge du versement de 8 000 aides tout au long de l’année en faveur des personnes les plus fragiles dans le département du Doubs. Une mission essentielle qu’il a fallu adapter durant le confinement, en lien étroit avec tous les travailleurs sociaux territoriaux.

Quatre fonds d’aides financières* permettent au Département de soutenir les publics en difficulté, pour couvrir des besoins liés à la subsistance ou pour construire des projets avec les usagers. « Il s’agit le plus souvent de leur donner un coup de pouce le temps qu’ils sortent d’une situation financière difficile. C’est pourquoi nous essayons d’être le plus rapide possible. Habituellement, les personnes qui ont reçu un avis favorable pour prétendre à ces aides auprès des cadres des directions territoriales les touchent en une semaine maximum. Au tout début de la crise, il a fallu nous organiser différemment car la Poste qui envoie les chèques et l’entreprise qui les édite fonctionnaient au ralenti. Il y a donc eu un peu de retard dans les versements. Mais au bout de deux semaines, la situation s’est améliorée, même si des retards persistent en raison du fonctionnement dégradé du service postal », précise Sophie Pindeler-Riobé, qui travaille depuis huit ans à ce poste et qui s’occupe aussi du règlement des actions collectives notamment organisées par les CMS du Doubs (centres médico-sociaux). « J’aime beaucoup ma mission et le fait de travailler en binôme avec Françoise fonctionne vraiment très bien », conclut-elle.

« La veille du confinement, nous venions juste de mettre en place notre nouveau système de paiement simplifié des aides. Nous sommes passés des lettres-chèques aux Chèques d’accompagnement personnalisé (CAP) le 16 mars. Il a donc fallu gérer ce changement en même temps que le confinement, s’organiser autrement.  On s’est un peu inquiétées à cause du retard pris mais, avec Sophie, on travaille efficacement ensemble et on a repris rapidement le rythme d’avant la crise », explique Françoise Larrieu, à ce poste au Département du Doubs depuis deux ans.

Toujours dans une optique de simplification et de rapidité du versement des aides au plus démunis, le Département développe en parallèle un autre système temporaire, actuellement expérimenté dans le Haut-Doubs : « Nous avons mis en place des partenariats avec plusieurs magasins d’alimentation du Haut-Doubs  pour que les bénéficiaires de ces fonds n’aient plus qu’à utiliser directement en magasin des bons remis par les cadres des directions territoriales», détaille Françoise Larrieu, qui gère également le financement des actions des groupes d’analyse de la pratique des Centres Médico-Sociaux du Doubs.

Les directions territoriales du Département du Doubs se sont également adaptées en recourant plus massivement aux régies, qui sont des aides financières remises directement aux usagers pour répondre aux situations d’urgence.

 

* Au Département, les publics en difficulté peuvent, après avis favorables des travailleurs sociaux présents sur tout le territoire, prétendre à quatre fonds :

- Fonds ASE (aide sociale à l’enfance) : pour les familles avec au moins un enfant de moins de 20 ans

- Fonds pour personnes isolées : pour les personnes seules dès l’âge de 25 ans

- Fonds d’aide aux jeunes (FADJ) : pour les personnes de 18 à 25 ans

- Fonds d’insertion, récemment mis en place pour des aides d’urgence pour tous. Cette nouvelle mesure s’inscrit dans le nouveau Plan départemental d’insertion et de l’emploi (PDIE).