icone

Avec l’ADDSEA, aider les femmes à retrouver autonomie et dignité

[jeudi 7 janvier 2021 09:04]

L’ADDSEA accueille des femmes en grande précarité, notamment les femmes victimes de violences. Séverine Fulbat, Directrice du secteur « Accueil, Hébergement, Logement » et Angélique Jeanrot, Chef de service nous présentent le dispositif d’accueil et d’hébergement mis en œuvre à l’ADDSEA.

« Les femmes qui sont accueillies au sein de nos dispositifs sont confrontées à des situations d’extrêmes urgences sociales » précise Séverine Fulbat. Orientées par la plateforme nationale du 115, elles sont accueillies 24 heures sur 24 et sept jours sur sept. « L’ADDSEA dispose de plusieurs structures d’accueil et d’hébergement sur le département, avec un dispositif dédié à l’accueil d’urgence de femmes victimes de violences conjugales. Les logements sont équipés et meublés pour accueillir des femmes seules ou avec leurs enfants. L’offre proposée est très hétérogène. Ainsi, nous répondons aux besoins de chaque personne accueillie. Notre rôle est bien entendu d’apporter une sécurité aux victimes mais tout est fait pour que les femmes accueillies trouvent leurs repères très vite et se sentent le plus à l’aise possible. Et l’accueil peut durer de quelques jours à plusieurs mois, le temps pour elles, d’accéder à leurs droits, d’organiser la prise en charge des enfants et de retrouver un logement. »

Une fois les femmes accueillies au sein du dispositif, l’accompagnement social peut se mettre en place comme le précise Angélique Jeanrot : « Il nous appartient de coordonner un parcours qui permettra aux personnes accueillies de retrouver une autonomie dans la vie de tous les jours, comme effectuer des démarches administratives et juridiques, s’organiser avec les enfants, rechercher un emploi. Différentes actions sont mises en œuvre pour restaurer une estime de soi forcément mise à mal. Il s’agit par exemple d’ateliers sportifs, en lien avec l’UFR Staps, pour travailler sur la réappropriation du corps, retrouver son pouvoir d’agir. Une socio-esthéticienne propose également différents soins esthétiques (maquillage, coiffure, création de cosmétiques naturels) qui aident les femmes à reprendre progressivement confiance en elles. Des actions sur l’accès à la culture, la citoyenneté ou des ateliers numériques viennent étayer ce parcours.» Les partenariats tissés avec le réseau associatif ou institutionnel donnent également accès à un soutien psychologie, psychiatrique et des groupes de paroles sur la parentalité. Lorsque les femmes se sentent prêtes à quitter la structure, des relais sont organisés avec les services de droit commun.

En 2019, 140 femmes victimes de violence ont été accueillies par l’ADDSEA. En 2020, 12 places supplémentaires en plus des 16 déjà existantes déjà réservées à l’accueil des femmes victimes de violence ont été créées sur l’ensemble du Département.

25 professionnels mobilisés pour accompagner les femmes accueillies sur le centre d’accueil le Roseau et sur les places dans le Haut Doubs.

L’équipe se compose notamment de travailleurs sociaux ; de personnels techniques pour entretenir les logements ; de veilleurs et de surveillants qualifiées pour assurer la sécurité et la protection des femmes et de leurs enfants ; Des jeunes engagées au titre du Service civique aident les enfants à faire leurs devoirs ou proposent des temps de jeu, ou d’ouverture sur l’extérieur.

Les projets pour 2021

  • Un travail avec les auteurs de violences conjugales a été engagé par l’ouverture d’un centre en octobre 2018. En 2021, le centre sera ouvert aux personnes volontaires, démarche visant à éviter la récidive et à responsabiliser les auteurs. L’ADDSEA a été retenue dans le cadre d’un appel à projet national.
  • Des actions visant à mieux soutenir les femmes dans leur intégration sociale et professionnelles, avec des actions de soutien à la parentalité et de prise en charge des enfants via différents relais. Il s’agit pour les personnes de trouver un équilibre, entre vie professionnelle, vie de mère et vie de femme.