icone

Forum Partageons nos sports, pour l’inclusion par le sport des personnes en situation de handicap

[mardi 2 février 2021 17:40]
Thème Info
Sport
Forum Partageons nos sports, pour l’inclusion par le sport d...

Le second forum « Partageons nos sports » s’est déroulé au Département ce samedi 30 janvier. Cette démarche insufflée par le Département du Doubs participe à la dynamique inclusive des personnes en situation de handicap dans la vie de tous les jours en mettant à profit les énergies liées à l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.
Il fait suite à celui de novembre 2019 et, contexte sanitaire oblige, a été retransmis en direct en visio-conférence et sur Internet.


L’inclusion des personnes en situation de handicap, le numérique, le sport adapté, l’aménagement d’espaces avec des mobiles mixtes de pratique dans les communes... autant de sujets abordés par les divers intervenants réunis autour de Ludovic Fagaut, vice-président en charge notamment du sport et de l’éducation populaire, et de l’invité d’honneur Michaël Jeremiasz - médaillé d’or en tennis fauteuil aux Jeux Paralympiques de Pékin 2008 en double, avec plusieurs victoires dans les tournois du grand chelem à son palmarès. À leurs côtés également, Jean-Claude Thiévent, parrain de « Partageons nos sports » et sextuple champion de France de VTT en sport adapté, médaillé de bronze aux Jeux Européens 2018 et aux Jeux Mondiaux 2019. Au total, plus de 200 personnes se sont connectées pour suivre en live des échanges riches et pointus autour de trois temps forts.

 

Encourager, accompagner et promouvoir

L’objectif de « Partageons nos sports » est de faire du sport et de ses valeurs des éléments structurants de la cohésion sociale territoriale ainsi qu’un levier de transformation de la société. Le premier temps fort a permis d’aborder le soutien du Département aux associations parasportives, au plus près des clubs, envers les acteurs qui animent et participent au changement de l’image de la pratique handisport. Ludovic Fagaut : « Des regards sont à changer, le sport est un élément important pour cela. Qu’il soit pour tous, dans un souci de loisirs et de pratiques pour la santé, ou pour la performance et la compétition avec des sportifs professionnels. L’action départementale se fonde sur trois objectifs : encourager les innovations (concernant notamment l’inclusion des personnes en situation de handicap) ; accompagner la structuration des clubs et des activités handisports et sport adapté ; promouvoir ces clubs et activités. De la même manière, en cette période sanitaire difficile, le plan de relance départemental comportait un volet sportif de soutien aux clubs pour qu’ils puissent investir, poursuivre leur pratique et garder un lien grâce au numérique. »
Michael Jeremiasz : « L’angle choisi par le Département du Doubs est important : montrer que le sport, c’est aussi la santé publique, le vivre ensemble. Nous sommes la population visible la plus discriminée et le sport est un formidable vecteur pour que les personnes se rencontrent, échangent. Le sport, et plus encore le sport à sensation, est un formidable vecteur de reconstruction pour les personnes handicapées. Les initiatives dont j’entends parler aujourd’hui visent à partager les bienfaits du sport et le sport santé : elles sont encourageantes et vivifiantes. Plus largement, l’enjeu est important puisque nous constatons que toutes les populations sont de plus en plus sédentaires. »

 

La pratique pour tous, ensemble

Cet accompagnement des personnes passe par des actions, des animations et des équipements de terrain, comme a pu le développer Dominique Mulet, président du Comité départemental olympique et sportif du Doubs lors du deuxième temps fort : « L’ensemble des pratiques physiques, sportives, de bien-être ou de compétition, sont à considérer et font partie de notre réflexion. La pratique pour tous est importante, qu’elle soit en milieu scolaire, en milieu rural, où la population en est parfois exclue par manque d’éducateurs ou de structures, ou dans le monde de l’entreprise. Il nous faut aller à la rencontre de ces personnes, les aider à faire du sport là où elles sont, inciter les publics empêchés ou éloignés à faire des activités physiques. Concernant Partageons nos sports et l’olympiade 2024, l’héritage que nous en aurons m’intéresse déjà : à nous d’en valoriser l’expérience pour l’inclusion des personnes handicapées, favoriser, faciliter les pratiques sportives. Que ces dernières se fassent en clubs valides, ouverts à toutes et tous, ensemble. »

 

Le numérique dans le sport

Enfin, en troisième temps fort, Alain Loret, professeur à l’université de Rouen SWI SportData, est intervenu pour détailler plusieurs points :
- Les profondes révolutions qu’engendrent le numérique, la création de communautés digitales ;
- L’irruption d’acteurs privés et économiques proposant des services pouvant remettre en cause l’activité des fédérations et clubs sportifs ;
- Ce que sera le sport de demain.
Philippe Monnier-Benoit, préparateur physique de l’ESBF, a, quant à lui, évoqué l’importance du numérique dans les nouvelles pratiques, à distance, d’entrainement des joueuses professionnelles du club bisontin et des changements de pratiques induits par cette mise à distance. L’importance de la récolte de données pour optimiser les performances individuelles, la possibilité d’ajuster les entrainements et d’adapter les séances… « Même si cela ne remplacera pas le partage avec l’athlète » explique-t-il. « L’un comme l’autre, nous en avons besoin. Le côté humain, les échanges directs, partager des ressentis, tout cela reste nécessaire et irremplaçable. Il faut juste savoir où positionner le curseur du numérique dans nos pratiques. »
Vincent Gallet, fondateur de la start-up Kronos, a insisté sur le suivi de la performance offert par les outils et applications numériques. Certains vont plus loin et permettent la programmation « sur-mesure » en fonction d’objectifs, de calendriers et du temps disponible de l’utilisateur pour concevoir un programme ou des séances d’entrainement pour être prêt le jour J. « Cet outil peut aider les personnes qui n’ont pas la possibilité d’avoir accès à un coach, explique Vincent Gallet, mais il ne remplacera pas les relations humaines et les échanges. Les résultats restent meilleurs avec de l’humain. »
Olivia Lejosne-Lilette, directrice régionale d’HelloAsso et Point d’appui au Numérique Associatif, est ensuite intervenue sur le panel d’outils d’HelloAsso : l’aide pour les associations, clubs sportifs et même pour les fédérations, concerne différents besoins (solution de paiement ; gestion ou billetterie en ligne…). De quoi ravir l’invité d’honneur du forum Michaël Jeremiasz : « Je n’étais pas inquiet en venant dans le Doubs, mais c’est rassurant de voir ces initiatives, ces personnes passionnées, ces actions et réalisations qui aident à la pratique sportive. Il faut le faire savoir, car ce sont de beaux exemples que l’on a envie de voir se réaliser autour des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024. »


En savoir plus sur Partageons nos sports, revoir le forum : https://www.doubs.fr/partageonsnossports/ 

Diaporama