icone

Inclusion numérique : des Assises pour partager et échanger

[jeudi 7 avril 2022 15:57]

110 personnes ont participé mardi 5 avril à la seconde édition des Assises du numérique, organisées à Besançon-Micropolis par le Département. Objectifs : partager des expériences concrètes et échanger sur la manière d’aider ceux qui se sentent « perdus » dans la dématérialisation de la société. Parmi les intervenants, Daniel Agacinski, délégué général à la médiation du Défenseur des droits, a rappelé l’importance du respect de l’égalité d’accès pour tous aux services publics.

 

« Fin 2022, peut-être début 2023, le Doubs sera entièrement fibré, la concrétisation de l’engagement fort du Département sur cette question du numérique. Toutefois, cette technologie doit pouvoir profiter à tout le monde. D’ici fin 2022, presque toutes les procédures de l’État seront dématérialisées. Il est essentiel de n’exclure personne dans ce changement de société. Avec cette journée, et dans la continuité de notre Schéma d’inclusion numérique voté en 2020, le Département est au rendez-vous et se mobilise pour ne laisser aucun habitant du Doubs de côté », a expliqué mardi 5 avril Christine Bouquin, présidente du Département, en ouverture des Assises de l’inclusion numérique, organisées à Besançon-Micropolis en partenariat avec l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT).

Le Département acteur de l’inclusion numérique

« Un million d’euros a été voté en décembre dernier pour la mise en place d’ici 2024 d’actions en faveur de l’inclusion numérique, en lien avec notre schéma départemental voté il y a deux ans. Nous allons ainsi soutenir les collectivités et les associations dans leurs projets d’équipements et de formation. L’essentiel est de répondre à la demande selon les besoins spécifiques à chaque territoire », a développé Denis Leroux, vice-président chargé du numérique au Département. En parallèle, au titre de ses compétences, la collectivité poursuit ses initiatives dans les centres médico-sociaux, comme la création d’une filière d’insertion de reconditionnement de matériels, dans les bibliothèques pour qu’elles deviennent des lieux d’accès au numérique ainsi que dans les collèges pour aider les jeunes et les familles à s’approprier l’outil informatique. Pour les seniors, 78 actions de prévention avaient été financées en 2021 par le Département dans le cadre de la Conférence des financeurs de la prévention de la perte d’autonomie. En décembre dernier, la même somme, soit 1,1 million d’euros, a été allouée pour abonder les actions 2022.

 

Un partenariat signé avec Saint-Vit Informatique

Christine Bouquin, présidente du Département, a signé une convention pluriannuelle avec Philippe Michaud, président de l’association Saint-Vit Informatique. Cette structure va ainsi reconditionner du matériel informatique, téléphonique et électronique donné par la collectivité pour ensuite le proposer à des prix abordables aux publics les plus fragiles, comme les bénéficiaires du Revenu de solidarité active (RSA), souvent éloignés du numérique faute d’équipements. 

 

Élus locaux, associations et entreprises de l’inclusion numérique…

110 personnes ont répondu présentes à l’invitation du Département pour échanger sur les avancées de chacun et sur les solutions à apporter à ce sujet essentiel pour les habitants du Doubs. Conférence, tables rondes, échanges, innovations... Parmi les nombreux sujets abordés à Micropolis tout au long de la journée, ont été présentés : la démarche « Aidants Connect », pour les personnes travaillant dans des structures dédiées à l’aide aux usagers, l’application « Pix », pour évaluer, développer et certifier ses compétences numériques. MedNum Bourgogne Franche-Comté, structure qui regroupe une centaine d’acteurs de la médiation numérique, a présenté en table ronde des outils qui visent à développer l’inclusion numérique sur le territoire régional aussi bien pour les acteurs publics que privés.

 

Pour une égalité des droits face au numérique

« Depuis notre dernier rapport en 2019, nous avons traité 115 000 réclamations de Français se sentant lésés dans leurs droits, dont 95 000 en lien avec la dématérialisation des services publics. Tous les publics sont concernés, pas seulement les plus âgés. Les difficultés persistent en particulier pour les publics les plus fragiles (détenus, personnes handicapées, étrangères et/ou en situation de précarité…). Les administrations ont pris conscience de ce problème mais pas toujours suffisamment. Nous continuons donc à alerter les autorités publiques quand il y a des défaillances en matière d’égalité de droit des citoyens et nous venons de publier un rapport, en accès libre, avec de nouvelles préconisations », a témoigné Daniel Agacinski, délégué général à la médiation du Défenseur des droits. Pour trouver un Défenseur des droits près de chez vous : www.defenseurdesdroits.fr/fr/saisir/delegues#25

 Photos : Lionel Georges et Mickaël Sire