icone

Un dispositif unique de protection des amphibiens

[mardi 25 octobre 2022 14:33]

La présentation d’un dispositif environnemental pour protéger les amphibiens, financé par le Conseil départemental du Doubs, s’est tenue jeudi 20 octobre à Geneuille. L’occasion également de discuter de potentielles améliorations à apporter.

 

« Près de neuf tunnels ont été construits sous la route départementale 14 à Geneuille. Le choix s’est porté sur cette route, au sein de l’Espace naturel sensible, du fait d’un point d’écrasement important sur le tracé migratoire des grenouilles, tritons, crapauds et salamandres », explique Bérénice Ibled, développeuse au service environnement et espace rural du Département du Doubs.

Éviter l’écrasement, premier objectif du dispositif

« Il existe d’autres dispositifs de ce type dans le Doubs. Celui-ci est unique de par le gabarit plus fonctionnel des tunnels (un mètre de largeur et 80 centimètres de hauteur) et ses trappes de piégeage qui facilitent l’inventaire des espèces bénéficiaires », précise Pauline Lepeule de la direction des routes et infrastructures. Ces installations ont été construites pour guider les amphibiens et les petits mammifères -comme les hérissons et le putois européen- sous la route et ainsi éviter qu’ils soient écrasés. « Les résultats sont concluants car nous avons déjà constaté une baisse du taux de mortalité. » précise Jean-Marc Hugain du Bureau d’étude Natur’Liste missionné par le Département pour vérifier l’efficacité de l’ouvrage à l’aide d’un inventaire des espèces le traversant en période de migration.

Action partenariale pour protéger la biodiversité

Cette action, menée par le Département en partenariat avec le Syndicat mixte d’aménagement de la basse et moyenne vallée de l’Ognon (SMAMBVO) et la commune de Geneuille, s’inscrit dans un plan d’action de continuité écologique transversal au sein de la collectivité. Elle permet d’ouvrir la voie à de futurs dispositifs de protection de la biodiversité par le Département du Doubs.

 

Photos et vidéo : Benoit Grosjean et Lionel Georges

Les amphibiens n’empruntent pas ce passage tout au long de l’année. Ils l’utilisent au moment de la migration, ils vont de la forêt à la mare pour aller pondre et de la mare à la forêt pour l’hivernage. Quinze passages d’inventaire ont été réalisés sur cet ouvrage entre le 14 mars et le 24 mai 2022. Au total, 1639 amphibiens de huit espèces différentes ont été capturés sur ces 15 passages : la salamandre tachetée, le triton alpestre, le triton crêté, le triton palmé, le crapaud commun, la grenouille agile, la grenouille rousse et le complexe des grenouilles vertes.

Diaporama