icone

Montlebon développe son centre-bourg

Rubrique Doubs et vous Sur votre territoire Thème Aménagement Montlebon développe son centre-bourg

Le contexte

Composé de hameaux et de fermes isolées, Montlebon a la particularité de compter trois églises, trois salles des fêtes, trois cimetières… Mais un seul ancien couvent ! Restauré progressivement, ce magnifique bâtiment du XVIIe siècle est devenu le cœur de la commune depuis qu’il abrite la mairie et, désormais, des salles aménagées spécialement pour les associations. Il voisine la salle des fêtes, la Maison de l’enfance, les commerces, et le terrain de foot en pelouse synthétique. La réflexion avait été entamée par la précédente municipalité avec l’accompagnement du Département, notamment via son dispositif d’Assistance à maîtrise d’ouvrage (AMO).

Photo du terrain de foot. Des adolescents sont en train de jouer au foot.
Terrain de foot synthétique de Montlebon

La réalisation

Le 9 septembre, les habitants et les personnalités invitées ont pu découvrir la restauration particulièrement soignée dont a bénéficié l’ancien couvent des Minimes. Autour de son charmant cloître, se déploient 250 m2 de locaux dédiés à la mairie – dont une élégante salle de conseil municipal –, et 470 m2 de salles aménagées pour la vingtaine d’associations de la commune. L’Harmonie mais aussi le Brass band local, entre autres groupes musicaux, disposent d’une salle de répétition à l’acoustique parfaite. Une salle de 80 places est complétée de salles de réunions plus petites. Et un espace de convivialité a été aménagé afin de favoriser les échanges entre les bénéficiaires de ces différents espaces. « Nous avons privilégié la mutualisation des salles afin qu’elles soient régulièrement occupées et que toutes les associations trouvent leur place », insiste Catherine Rognon, maire depuis 2014. « Nous ne leur versons pas de subventions, sauf pour des événements exceptionnels, mais ces locaux sont à leur disposition gratuitement. »

Photo de la cours intérieure du couvent, prise depuis un étage, en hauteur.  On y trouve un petit jardin avec deux arbres et un espace fleuri au centre.
Cloître de Montlebon

Le montage financier

Relativement complexes pour respecter les recommandations des Bâtiments de France, les travaux se sont déroulés d’avril 2015 à septembre 2016. Leur coût a atteint 1,3 million d’euros. La commune a reçu trois subventions : 125 000 € de l’État via le Fonds National d'Aménagement et de Développement du Territoire (FNADT), 103 000 € du Département au titre du soutien au développement territorial et 5 000 € de la Fondation du Crédit agricole. La commune a mobilisé 1,051 M€ en autofinancement. Cette performance tient au fait qu’elle avait concentré les emprunts sur un projet précédent : la Maison de l’enfance (multi-accueil et périscolaire) inaugurée en septembre 2015. Propriétaire de 353 hectares de forêts communales, elle peut compter sur 150 000 € de revenus par an, au minimum.
Pour la rénovation de la partie sud de l’ancien couvent, la réflexion se poursuit…

Photo prise à l’intérieur du périscolaire. Au premier plan, deux petites filles jouent avec des rubans colorés. Derrière elles, d’autres enfants sont assis à des tables. Au bout de ces tables se tiennent deux adultes.
Periscolaire à Montlebon

Le point de vue de Madame le maire

« Nous veillons à gérer une croissance communale raisonnée, confie Catherine Rognon.
La population est en constante croissance : 2 076 habitants au 1er janvier 2017. Un lotissement est en fin de commercialisation : il comptait 35 lots dont trois petits collectifs, l’un d’eux ayant un caractère social pour favoriser la mixité sociale. La Maison de l’enfance répond bien aux attentes des jeunes générations. Ainsi que le groupe scolaire qui dispose de six classes en primaire, dont une pour enfants autistes, et quatre classes en maternelle, soit 260 élèves. »
« Nos préoccupations actuelles portent sur la sécurisation de la traversée de la commune car les excès de vitesse sont un vrai fléau dans notre secteur. Nous avons un projet d’aménagement avec le Département, il sera échelonné dans le temps. En attendant, des contrôles par radar embarqué sont organisés », conclut Catherine Rognon

Photo de la maire, Catherine Rognon, au centre de la pièce derrière une grande table en bois. Elle s’appuie sur cette table. Un bouquet de roses y est posé.
Catherine Rognon, maire de Montlebon