icone

Fontain : un groupe scolaire tout neuf à la rentrée 2018

Rubrique Doubs et vous Sur votre territoire Thème Aménagement Fontain : un groupe scolaire tout neuf à la rentrée 2018

Le contexte

« L’union fait la force » est l’adage qui résume fort bien la naissance de ce projet. En effet, à la rentrée 2018, les enfants des quatre communes du SIFALP, Syndicat intercommunal de Fontain, Arguel, La Vèze, Pugey, pourront profiter d’un groupe scolaire et d’un service périscolaire entièrement adaptés et confortables, de 1700 m2 au total. Cette réalisation d’envergure a été rendue possible grâce à la cohésion entre les communes : Pugey, menacée de fermeture d’école faute d’effectifs suffisants à plus ou moins long terme, a proposé de transférer ses quatre classes à Fontain qui en comptait déjà plusieurs. Comme l’explique Jean-Pierre Vagne, président du syndicat, « la population scolaire a tendance à stagner, dans ces villages, voire même à régresser. Le risque à terme est la fermeture de classes. » Ainsi, l’idée de se réunir sur un seul site est apparue évidente. Elle permet aussi d’assurer plus facilement le financement.

Photo d’un bâtiment encore en construction prise de l’extérieur, dans la cour. Le bâtiment possède déjà des murs en béton et un toit. Il n’y a pas encore de fenêtres mais des espaces vides dans les murs sont déjà présents. Un échafaudage est monté à la gauche du bâtiment jusqu’au toit. Des plaques et différents matériaux sont posés devant le bâtiment. Un grillage fait tout le tour de la construction.

La réalisation

Le SIFAL a pu se lancer dans ce projet exemplaire avec l’accompagnement technique et financier du Département en amont : réflexion sur la faisabilité du projet, sur le niveau d’ambition énergétique possible, l’accompagnement à la recherche de partenaires financiers. Ainsi les fonds de la Caisse des dépôts ont pu être mobilisés pour un prêt à taux zéro.

En juillet 2017, le premier coup de pioche a été donné à Fontain, où le bâtiment actuel est en cours de réhabilitation et d’extension pour devenir un Bâtiment basse consommation (BBC). Construit en 1975, il est entièrement repensé pour pouvoir accueillir, à la rentrée 2018, plus de 200 enfants, de la maternelle au CM2, ainsi que le service périscolaire.

Photo prise à l’intérieur d’une classe. La salle est entièrement orange. À gauche, on retrouve des étagères et une armoire ainsi qu’une porte au fond de la pièce. Au centre, on peut voir des tables et des chaises. Des enfants sont debout devant un tableau noir avec une institutrice. Celle-ci leurs donne des affiche et des images qu’ils accrochent au tableau.

« Nous avons envisagé cette réalisation dans sa globalité en prenant en compte la rénovation de l’existant, l’aspect thermique et l’aspect mise aux normes », souligne Jean-Pierre Vagne. Dans ce sens, une étude de faisabilité (AMO : Assistance à Maitrise d’Ouvrage) a été réalisée avec l’appui des services du Département. Ce qui a permis de définir un programme précis et d’envisager un niveau de performance énergétique plus ambitieux qu’à l’origine du projet.

La partie rénovée accueillera sept salles de classe et le périscolaire. Le préau dans la cour va aussi être rénové et agrandi. La partie construction, sous la forme d’une extension attenante au bâtiment principal, comptera deux classes, une cuisine attenante à la cantine, ainsi qu’une salle multi-activités de 300 m2. Ce vaste espace servira de gymnase pour les activités scolaires, périscolaires mais aussi sportives et culturelles destinées aux habitants des quatre communes.                                                                                                                               

La configuration énergétique du projet est une des pièces maitresses de sa réalisation. En effet, en remplaçant le chauffage électrique par une chaudière à granulés, une économie d’environ 15 000 € par an est réalisée. « Conçu dans les années 70, ce bâtiment était une passoire thermique et constituait un gouffre financier ! »

Le montage financier

Ce vaste projet d’un coût total de deux millions d’euros  bénéficie d’un prêt à taux 0  d’1,2 million, au titre de la transition énergétique.

Pour le reste, les principaux financeurs sont le Département à hauteur de 311 000 €, ainsi que l’État, la Région, le Syndicat départemental d’électricité du Doubs, la Caisse d’allocations familiales... À mi-parcours, les collectivités concernées peuvent constater avec satisfaction que budget et délais sont respectés.

 

Le mot du président du syndicat intercommunal

« En réalisant ces travaux nécessaires, nous avons résolu les problèmes de fonctionnalité, de mise aux normes, d’accessibilité et de capacité d’accueil », résume Jean-Pierre Vagne. « Pour relever ce défi, il est important d’être bien accompagné. Ce fut le cas dès l’origine du projet avec les services du Département, l’Assistant à maitrise d’ouvrage (AMO), le maître d’œuvre, le cabinet d’architectes Art’Associés qui a une grande habitude des locaux scolaires ».

En effet, entreprendre des travaux sur un site occupé, qui plus est par des enfants, nécessite de prendre des précautions particulières. Ainsi, les classes de maternelle de Fontain ont intégré en toute sécurité leurs nouveaux locaux au rez-de-chaussée du bâtiment rénové en novembre. Un transport scolaire spécifique pour cette année a été mis en place pour les enfants des quatre communes.

« Avant d’engager les travaux, parents et enseignants ont été consultés puis informés régulièrement, signale Jean-Pierre Vagne. « Ils savent donc qu’il y aura quelques contraintes, mais provisoires et pour la bonne cause : celle d’avoir de beaux bâtiments flambant neufs, fonctionnels et colorés pour la prochaine rentrée ! »