icone

Quingey : la Fruitière à Énergies récompensée

mardi 28 août 2018 Rubrique Doubs et vous Sur votre territoire Thème Environnement Quingey : la Fruitière à Énergies récompensée

Cette fruitière d’un nouveau type, dédiée aux énergies renouvelables, a été distinguée par le ministère de la Transition écologique et solidaire dans le cadre de l’appel à initiatives Mon projet pour la planète. Une reconnaissance pour cette société née il y a un an !

Seul lauréat dans le grand Est

Le 31 mai, la Fruitière à Energies était le seul projet de cet appel à initiatives à être primé dans tout le grand Est. Elle était alors qualifiée d’initiative collective « porteuse de sens, utile et innovante ». Yves Monnot, président de la société, précise : « Sur toute la France, 1200 projets ont été déposés. Seuls 419 étaient éligibles au trophée. Et le ministère en a retenu 44. C’est une grande joie bien entendu, car nous allons pouvoir poursuivre notre développement, mais c’est quand même un peu inquiétant d’être les seuls sur cet immense territoire ! »

Co-toiturage et réunions Tupperwatt

La Fruitière propose notamment d’installer en co-toiturage des panneaux photovoltaïques sur des bâtiments privés ou publics. Elle se charge des études préalables, elle investit dans l’équipement et, par le biais d’un bail notarial de 20 ans (voire 30 ans), elle les installe sur la toiture. Le bail locatif ouvre des droits à un loyer allant de 0 à 4% du montant des recettes électriques générées par la mini-centrale, après revente de la production à un distributeur électrique. La Fruitière propose aussi d’accompagner tous les projets liés aux énergies renouvelables, comme la méthanisation et l’énergie hydraulique. Enfin, elle organise des réunions appelées Tupperwatt sur tout le territoire Loue-Lison et alentours.

Citoyens, pouvoirs publics et sociétés privées

Au départ, c’était un collectif de citoyens qui voulait agir en faveur de la transition écologique. Puis, en 2013, l’association Emne (Ensemble mobiliser nos énergies) a été créée. Jean-François Dugourd, vice-président de cette dernière et coordinateur du projet, raconte : « Pour mobiliser davantage, en impliquant les forces vives du territoire et les acteurs publics, nous avons créé une Sas labellisée Entreprise solidaire d’utilité sociale (ESUS), nous fonctionnons en gestion collective : chaque associé achète une ou plusieurs parts de 500 euros et détient ainsi une voix. Et 50 % des bénéfices sont obligatoirement réinvestis dans la société. »

https://www.monprojetpourlaplanete.gouv.fr/

www.fruitiere-energies.fr

Photo : Jack Varlet