icone

Futur collège de Bethoncourt : pose de la première botte de paille

[mercredi 9 février 2022 14:00]

Christine Bouquin, présidente du Département du Doubs, a posé mercredi 9 février 2022 la première botte de paille du futur collège de Bethoncourt. Après des travaux de terrassement débutés il y a un an, le chantier qui fera « sortir de terre » ce collège débutera au printemps. La fin des travaux est prévue pour juin 2023 et le nouveau bâtiment pourra accueillir, dès septembre 2023, jusqu’à 500 élèves, 86 personnels et enseignants. 

« Cette pose de la première botte de paille est un moment important pour le Département, un moment de partage avec toutes les personnes impliquées, un moment exceptionnel parce qu’attendu depuis de nombreuses années. Ce projet est à la fois pédagogique, éducatif et environnemental, un magnifique exemple de ce que nous devons faire dans les années à venir », a confié Christine Bouquin, présidente du Département du Doubs mercredi 9 février sur le site du futur collège. Elle était entourée de Jean-Louis Noris, représentant Charles Demouge, Président de Pays Montbéliard Agglomération, de Jean André, maire de Bethoncourt, de Patrice Durand, Inspecteur d’académie, et d’autres élus du Département et des collectivités locales partenaires. Jean-Pierre Rambourdin, l’architecte du projet, les entreprises œuvrant sur ce chantier et des collégiens étaient aussi présents pour ce lancement officiel.

 Un bâtiment passif et des matériaux locaux

Le futur collège de Bethoncourt possèdera une structure composée de bois, de paille locale et de terre crue prélevée sur le site et transformée sur place en briques (pour les cloisons et parements de façade du rez-de-chaussée). Il devrait atteindre le label E4C2, le niveau de performance énergétique le plus élevé pour une construction bâtimentaire :

  • E4 : maîtrise maximale de la consommation tournée vers l’autonomie en électricité, une production solaire photovoltaïque en direct, une chaufferie bois granulés pour le chauffage et un système de ventilation optimisé. Sans oublier les eaux pluviales qui seront récupérées pour les toilettes et l’arrosage.
  • C2 : usage de matériaux à faible empreinte carbone et valorisation des savoir-faire locaux.

Un projet pédagogique travaillé en concertation

Le Département a travaillé aux côtés des autorités académiques et des représentants des équipes pédagogiques pour que ce nouveau bâtiment soit pensé avec un projet pédagogique tournant autour de cinq axes :

  • permettre des pratiques pédagogiques et éducatives adaptées à la personnalisation des parcours et au développement de l’autonomie ;
  • donner l’envie et le plaisir d’apprendre ;
  • développer harmonieusement les partenariats et la coéducation entre tous les acteurs ;
  • vivre dans un établissement où chacun se sent bien ;
  • imaginer une gouvernance favorisant l’implication de tous les acteurs.

Confort de vie et de travail

Le futur collège proposera un cadre de vie agréable facilitant l’engagement et l’interaction de tous les acteurs, avec des modules « studiolos », des mini-espaces mobiles pour travailler en petits groupes. Une forêt, des vergers, une zone de maraîchage sont prévus pour proposer aux élèves des supports d’apprentissage diversifiés. Côté cuisine, la restauration favorisera l’autonomie des élèves, avec une balance pour peser et ainsi limiter les déchets et ainsi soutenir une pédagogie nouvelle et le mieux-être de tous.

 

 

QUELQUES CHIFFRES

  • 7 000 m2 de bâtiments
  • Cour de 1 074 m² (hors préau couvert)
  • Préau couvert de 334 m²
  • Espaces extérieurs (jardins, vergers, etc.) : 890 m².
  • Investissement global du Département : 26,6 millions d’euros toutes dépenses confondues (hors voirie)
  • Sont prévus : un externat, une demi-pension, une administration, deux logements, ainsi qu’un gymnase et une salle polyvalente partagés.

Retrouvez ICI l’interview de Jean-Pierre Rambourdin (CRR Architecture), l’architecte du projet, parue dans Vu du Doubs n°260.

Diaporama
Vidéo