icone

Une centaine de jeunes à « Rencontr’Ados » 2021

[mardi 13 juillet 2021 10:57]

Âgés de 9 à 15 ans, des jeunes venus de centres de loisirs, du Conseil départemental des jeunes, de l’Aide sociale à l’enfance du Doubs et de l’Institut médico-éducatif (IME) de Grand Besançon Métropole, se sont retrouvés jeudi 8 juillet à la Saline royale d’Arc-et-Senans pour essayer diverses activités sportives et culturelles. Une journée festive organisée par le Département du Doubs.

Parmi les neuf ateliers, l’association Le soleil brille pour tout le monde proposait par exemple de pratiquer le sport adapté : carabine laser, möllky et même du Poull Ball, un sport collectif dont le but est de toucher le cube de l’équipe adverse avec son ballon. Les jeunes pouvaient faire du golf avec l’entreprise Ideasport et de la slackline avec l’association bisontine Slack passion 25.

 

Beatbox, philo et dessin BD

 « Le beatbox, c’est l’art de faire de la musique avec son appareil phonatoire : langue, bouche, cordes vocales, souffle, dents » leur a expliqué Orel, un intervenant de l’association Buzz en son, lors de l’initiation au beatbox.
Un atelier philophie avec Laurence Bouchet, originaire du Doubs, était aussi au programme. Selon les groupes, elle adaptait les réflexions. Ont ainsi pu être abordés des sujets tels que les conflits adolescents/parents, l’addiction, la gestion de la critique…
Les jeunes ont également pu  s’initier à la bande dessinée avec l’association bisontine La peinture en particulier.

 

Quidditch, tennis de table et art martial russe

La découverte et la pratique d’un sport étaient proposés aux adolescents. Ils se sont initiés au Quidditch, le fameux sport d’Harry Potter, avec l’association Bison team Quidditch Besançon et ont pratiqué le tennis de table avec le club bisontin PSB Tennis de table.
« C’est un sport qui prône la fluidité, le mouvement, la bienveillance et l’humilité. Il repose sur la relaxation du pratiquant et s’appuie sur la respiration. Cet art martial peut s’utiliser à tout moment », souligne Fabien Fèvre, du club Systema Besançon, qui faisait tester le Systema, un art martial russe, de défense et de santé.

 

Photos : Ilyes Receveur