icone

Inauguration du pont de Sornay : Un exemple de coopération interdépartementale

[mercredi 14 avril 2021 14:22]
Nos services Les routes et infrastructures Thème Info
Transports
Routes et infrastructures
Inauguration du pont de Sornay : Un exemple de coopération i...

Ce 7 avril a eu lieu l’inauguration du pont de Sornay entre Jallerange (Doubs) et Sornay/Banne (Haute-Saône) sur la RD 458, après ses travaux de réhabilitation. Celle-ci s’est déroulée en présence de Thierry Maire du Poset, vice-président du Département du Doubs, Yves Krattinger, président du Département de la Haute-Saône, François Marchal, maire de Sornay/Banne et Gilles Pinassaud, maire de Jallerange.

 

Entamés le 15 juin 2020 et interrompus par l’hiver, les travaux se sont terminés cette année et le pont a été remis en service le 23 mars 2021. Ils ont consisté en la reprise du tablier et des appareils d’appui de l’ouvrage. Ce dernier fut construit en 1882 avec une ossature métallique toujours visible aujourd’hui. Après un bombardement en 1944, des travaux provisoires avaient été entrepris, avant une plus vaste opération de reprise en 1958. Si le Département de la Haute-Saône est gestionnaire du pont de Sornay, la réalisation des travaux d’entretien et d’investissement sur les ouvrages d’art limitrophes est commune et financée à part égale entre les deux départements. La participation du Doubs, à hauteur de 50 % du montant hors taxe des travaux sur ce pont plus que centenaire, s’élève ainsi à 316 667 euros.

 

Une convention de répartition entre les deux Départements

La répartition, la surveillance, la gestion, la responsabilité des travaux d’entretien et d’investissement des ouvrages d’art sur l’Ognon et limitrophes entre les Départements du Doubs et de la Haute-Saône font en effet l’objet d’une convention interdépartementale de répartition datée du 15 mai 2018. Celle-ci a permis la mise à jour d’une précédente convention de 1955 qui ne portait alors que sur 9 ouvrages au lieu de 14 aujourd’hui. Chaque Département assure ainsi la gestion de sept ouvrages d’art selon une répartition équilibrée en nombre, surface de tablier et en nature d’ouvrages.

 

 Photos : Lionel Georges

Info +

Les chiffres clés du chantier

 

  • 50 m3 de démolition du béton de l’ancien hourdis (la couche de remplissage constituée de béton coulé formant le tablier du pont)
  • 450 m² d’échafaudage
  • 1 300 m² de confinement double peau (afin que rien ne tombe dans l’eau pendant la durée des opérations)
  • 15 T de matériaux toxiques à évacuer dans une décharge de classe 1
  • 1,6 T de métal pour le renforcement de la charpente
  • 35 m3 de béton, soit environ 75 T
  • 8 nouveaux systèmes d’appui
  • 760 000 €TTC pour le montant des travaux répartis comme suit entre les deux collectivités : 50 % du montant hors taxes + la TVA à la charge du Département de la Haute-Saône, gestionnaire de cet ouvrage d’art soit 443 333 €. 50 % du montant hors taxes à la charge du Département du Doubs soit 316 667 €.
Diaporama