icone

Loray met le cap sur les économies d’énergie

Rubrique Doubs et vous Sur votre territoire Thème Aménagement
Environnement
Loray met le cap sur les économies d’énergie

Réhabilitation d’envergure pour Loray ! Le remplacement de chaudières communales au fioul et la restauration de l’ancien presbytère donnent à la commune une nouvelle envergure, placée  sous le sceau des économies de fonctionnement et de la lutte contre le changement climatique.

Le contexte

Avec ses vieilles pierres et son jardin en terrasse, l’ancienne cure, désaffectée depuis plusieurs années, ne manquait pas de charme. Dès son installation en 2014, la nouvelle équipe municipale souhaite en faire autre chose. « Mais pas juste un projet pour un projet, commente Claude Roussel, le maire. Nous voulions valoriser et sauvegarder ce patrimoine en trouvant une idée adaptée aux habitants et à la commune, comme une nouvelle salle des fêtes, celle se trouvant à la mairie, de 55 m2, étant trop petite ».

En parallèle, les vieilles chaudières à fioul, chauffant le bâtiment de l’école, deux appartements de fonction et la mairie, se retrouvent sous les feux des projecteurs. Le conseil municipal décide de les changer en trouvant la solution la mieux adaptée et la plus économique.

 

La réalisation

La mairie est épaulée dans sa réflexion par les services du Département pour les deux dossiers. Une étude est financée par le dispositif départemental d’Assistance à maîtrise d’ouvrage (AMO) pour l’ancienne cure.

La chaufferie. « L’idée première d’un remplacement par des chaudières à gaz et à condensation ne nous convenait pas, indique Claude Roussel. Plutôt que plusieurs appareils qui auraient chauffé individuellement chaque bâtiment, nous avons opté pour une chaufferie collective à granulés de bois. Une énergie renouvelable et peu émissive en CO2 ». Installée dans l’ancienne distillerie adjacente à la mairie, la chaufferie automatique avec réseau de chaleur chauffe ainsi l’ensemble du groupe scolaire, la mairie… et l’ancien presbytère.

Le presbytère. Derrière son enveloppe 19e siècle remise à neuf, l’ancien presbytère de 370 m2 au sol a fait une complète cure de jouvence. Le rez-de-chaussée accueille  la nouvelle salle socio-culturelle et un logement adapté aux personnes à mobilité réduite, tandis que les étages offrent deux autres appartements.

Le montage financier

Le coût global des deux opérations s’est élevé à 1 M € HT, avec des subventions à hauteur de 340 000 €, allouées  notamment par le Département (études de faisabilité, travaux d’investissement, aides à l’équipement communal…), pour un montant cumulé de 203 000 €.

Le mot du maire

Pour Claude Roussel «  les avantages sont nombreux et les charges pour la commune ne sont pas si élevées que ça : 650 000 € dont 600 000 € de prêts. Nous avons désormais trois loyers qui entrent et des économies conséquentes seront réalisées grâce à la chaufferie collective. Pour Loray, les économies de fonctionnement seront conséquentes. »

Photos : Jack Varlet