LA IATROGÉNIE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE

Le petit Larousse définit ainsi la iatrogénie :« Se dit d'un trouble ou d'une maladie provoquée par un actemédical ou par des médicaments, même en l'absence d'erreur du médecin ».

L'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) définit quand à elle la iatrogénie médicamenteuse comme « Toute réponse néfaste et non recherchée à un médicament survenant à des doses utilisées chez l'homme à des fins de prophylaxie,de diagnostic ou de traitement ».

Toute prescription, ainsi que l’auto-médication, est susceptible de provoquer des effets iatrogènes plus ou moins graves.
Différentes études ont montré que les effets indésirables des médicaments sont deux fois plus fréquents après 65 ans; sachant que les données publiées par la CNAMTS (Caisse Nationale d'Assurance Maladie des Travailleurs Salariés) en 2001 font état que les personnes âgées de plus de 65 ans représentaient à cette époque 16 % de la population et consommaient 39 % des médicaments prescrits en médecine de ville. Dans 10 à 20 % des cas, des effets indésirables liés à cette consommation conduisent à une hospitalisation.
Une cause médicamenteuse doit être systématiquement évoquée devant une altération de l'état de santé d'une personne âgée dont l'explication n'est pas d'emblée évidente. Les signes peuvent être : une altération de l'état général, des chutes, une perte d'autonomie, une somnolence excessive, des troubles digestifs, des troubles cognitifs ( confusion...) ...

Quels sont les facteurs de risque à prendre en compte ?

• Les facteurs liés à l'âge : conséquences du vieillissement physiologique des organes et modifications des fonctions d'assimilation et d'élimination, existence de poly-pathologies et d'épisodes aigus intercurrents, conséquences du vieillissement sur l'administration des médicaments (troubles de la déglutition, troubles cognitifs, baisse de l'acuité visuelle...),
• Les facteurs sociaux et environnementaux : isolement, dépendance, changement de mode de vie,conditions climatiques extrêmes,
• Les facteurs de risque liés à unemauvaise utilisation des médicaments :prescription inadaptée, information insuffisante du patient et de son entourage, automédication inappropriée, mauvaise observance du traitement.
• Les facteurs de risque liés aux médicaments : le profil de sécurité d'emploi d'un nouveau médicament n'est pas forcément adapté pour les personnes âgées, peu d'études sont menées sur le métabolisme des médicaments chez la personne âgée, la poly-médication et les poly-prescriptions peuvent favoriser l'apparition d'effets indésirables (notamment les interactionsmédicamenteuses).

C'est la prise en compte de l'ensemble de ces facteurs de risque au moment de l'instauration, de la surveillance ou de la poursuite d'un traitement médicamenteux qui peut permettre de diminuer la survenue d'évènements indésirables.
L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS) a édité en juin 2005 un guide de bon usage des médicaments pour prévenir la iatrogénèse médicamenteuse chez le sujet âgé à l'attention desmédecins et des pharmaciens.
Depuis Janvier 2009, une expérimentation de promotion de la santé de la personne âgée sur le territoire du Haut Doubs a pour objet le bon usage dumédicament chez la personne âgée avec notamment l'édition d'une plaquette de conseils qui aborde la iatrogénie.
La limitation de la consommation desmédicaments, et la mise en place d’un dossier pharmaceutique informatisé sont des moyens d’éviter la iatrogénie.


Isabelle KOCH