La viabilité hivernale dans le Doubs

Le maintien de la circulation en période hivernale constitue un enjeu important, tant pour la vie économique que pour les déplacements particuliers.

La viabilité hivernale vise à maintenir la praticabilité des routes en période d’intempérie.

Elle s’applique généralement de novembre à mars et consiste à traiter, par des moyens mécaniques (lames de déneigement) et des moyens chimiques (sel et saumure), la neige et le verglas se déposant sur les routes.

Des moyens importants, humains, matériels et financiers, sont mobilisés par le Département pour apporter un service sur l’ensemble de son réseau routier.

Concrètement, selon les prévisions météorologiques, jusqu’à 17 patrouilles sillonnent le réseau tous les jours dès 3 h ou 4 h du matin pour permettre, en fonction des observations  et de l’analyse qui en est faite, de déclencher des interventions dès avant 5 h. Ces opérations sont ensuite renouvelées en tant que de besoin en fonction de l’évolution de la situation.

Malgré les moyens déployés il n’est pas possible de garantir des routes « au noir ». Également, le niveau de service rendu n’est pas uniforme : il est modulé selon les catégories de routes et le traitement est adapté aux fonctions et à l’importance de chacune. Il appartient ainsi dans tous les cas aux usagers d’équiper leur véhicule de pneumatiques adaptés et d’organiser leurs déplacement en cas de situation dégradée.

Le Département s’attache à maîtriser le coût et l’impact environnemental du service hivernal, notamment en limitant les quantités de sel répandues, en utilisant la bouillie de sel (mélange de sel sec et de saumure) dont l’efficacité est optimale.

Pour les communes ou groupements de communes qui le souhaitent, des conventions de mutualisation peuvent être passées avec le Département pour leur confier la responsabilité du service hivernal de certaines routes départementales situées sur leur territoire.

L’ampleur du service hivernal est très variable d’un hiver sur l’autre en fonction des conditions météorologiques. ; son coût peut en effet varier de 3 à 7 millions d’euros par an (hors frais de personnel et d’amortissement du matériel).

Afin de clarifier sa politique envers ses usagers et envers ses partenaires, notamment en rendant plus lisible le niveau de service hivernal appliqué à chacune des routes départementales, le Conseil départemental a adopté le 26 juin 2018 son nouveau Document d’Organisation de la Viabilité Hivernale (DOVH).

Ce document, téléchargeable à partir du lien ci-dessous, présente dans le détail le dispositif que le Département met en œuvre chaque hiver.